:: Administration :: État civil - Présentations :: Les validés :: Les détenus neutres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zephyr Ackles

avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 30/01/2018
Mar 30 Jan 2018 - 2:12

image

Zephyr Ackles

DÉTENU NEUTRE



Âge: 28
Nationalité: Américaine
État-civil: Techniquement veuf
Rumeur(s) à votre sujet:

Motif d’incarcération: Triple meurtre
Durée de la peine: Perpétuité
Incarcéré depuis: Quelques heures

Caractéristiques physiques


Taille: 1m70
Poids: 65 kilos
Corpulence: Athlétique
Cheveux: Noirs
Yeux: Verts
Signe(s) particulier(s) : Il possède une petite tête de loup tatouée derrière son oreille gauche d’environ 1cmX1cm. Il a aussi une fine cicatrice qui commence en haut de son sourcils, descend sur sa paupière et finit  un peu en dessous de son œil droit.

Zephyr est un jeune homme athlétique qui a passé une partie de sa vie à s’entraîner avec son grand frère, il ne faut donc pas sous-estimer sa force physique. Il n’a jamais essayé de dresser ses doux cheveux noirs et les laisse tomber devant son œil droit, cachant par la même occasion la petite cicatrice s’y trouvant. Le seul temps où il fait l’effort d’essayer de les dompter un peu est lorsqu’il cuisine, comme il ne veut pas qu’ils le dérangent. Sa peau pâle est témoin du peu de temps qu’il a passé au soleil, il a quelques petites cicatrices par-ci par-là datant de l’époque où il apprenait à manipuler la dague, mais rien de particulièrement frappant ou visible. Quand il était encore libre, il portait principalement du noir ou des couleurs foncés, alors l’uniforme orange n’est pas du tout à son goût. Il s’est réveillé un matin suivant la seule fois où il s’est soûlé avec un tatouage de loup derrière l’oreille, représentant son frère, il ne se rappelle pas de l’avoir fait faire, mais il l’adore et n’a aucun regret.


Dossier psychologique


Défauts et qualités: Généralement pacifique, silencieux, calme, intelligent, patient, impulsif, rancunier et une fois fatigué est facilement irritable et prompt aux sautes d’humeurs.
Tocs et manies: S’il n’a pas un élastique ou un bracelet de plastique avec lequel jouer, il va se mordre la lèvre inférieure au sang sans s’en rendre compte. Incapable de vivre dans le désordre.
Peurs/phobies: Tout ce qui est aiguille, recevoir un simple vaccin lui fait faire une crise de panique. Il a aussi une peur irrationnelle des papillons, mais il essaie de la cacher le plus possible.

Zephyr est un homme pacifique qui n’aime pas les conflits, mais qui n’aura aucun problème à se battre si on le cherche. Des années d’entraînement avec son frère aîné lui ont permis de maîtriser plusieurs art martiaux et plusieurs armes et une fois qu’on l’a frappé il faut s’attendre à ce qu’il se battre jusqu’à gagner ou être physiquement arrêté. Il est du type silencieux et calme, mais une fois qu’il s’ouvre à quelqu’un il va devenir un peu plus volubile et joueur, sans pour autant s’éloigner de son naturel paisible. Il peut se montrer parfois un peu trop impulsif, ce qui lui apporte des problèmes. Il est intelligent et adore apprendre, mais il aime aussi enseigner et est très patient envers ceux qui le mérite à ses yeux. Il est horriblement rancunier et même s’il reçoit des excuses, il se souvient longtemps de ce qu’on lui fait et c’est difficile de regagner pleinement sa confiance. Même si on croirait qu’il a oublié et pardonné, ce n’est qu’une illusion. Lorsqu’il est trop fatigué, il devient irritable, ne cesse de sauter d’humeur et a le sarcasme facile. Il vaut mieux l’éviter dans une de ses journées difficiles, mais il va généralement rester gentil et sympathique avec ceux à qui il tient.

Santé


Etat de santé générale: Bon
Allergies ou addictions: Aucunes
Soins réguliers (traitements): Aucun

Histoire



Zephyr est né une nuit d’orage d’octobre dans une famille privilégiée, second fils du directeur général d’une grosse compagnie qui servait à cacher les activités illicites de celui-ci. La compagnie d’alimentation, et en arrière-plan de tueurs à gages, avait passé de père en fils depuis quatre générations. Si son père, trop occupé pour se soucier de son nouveau-né, et sa mère, trop occupée à être une poule de luxe pour se salir les mains avec des couches sales, ne s’occupaient ni un ni l’autre de lui, Ludger son frère aîné de 13 ans à sa naissance était complètement en amour avec son petit frère et ne se faisait pas prier pour s’occuper toujours de lui. Leurs parents n’y voyaient pas d’inconvénient et laissèrent leur aîné s’occuper du petit, allant même jusqu’à modifier son horaire pour que ses cours à la maison se plient à l’horaire du nourrisson. Ils se disaient que si ça pouvait faire plaisir à l’adolescent et leur éviter de payer une nounou, alors pourquoi pas.

Les années passèrent et, évidemment, Zephyr grandit et devint particulièrement attaché à Ludger qui était son grand frère adoré oui, mais qu’il voyait plus comme une figure parentale que ses propres parents. Il n’aimait pas vraiment ses parents qui étaient sévère ou se fichaient de son existence. Tout comme Ludger, on l’éduqua à la maison. Alors que Ludger était entraîné pour éventuellement prendre la place de leur père et travailler du côté secret de l’entreprise familiale, le petit Zephyr voulait passer plus de temps avec son frère et demanda à aussi apprendre. Comme l’enfant était brillant et en avance sur son curriculum, personne n’y vit de problème et les deux frères s’entraînèrent à devenir assassin. Arts martiaux, dagues, armes à feux, agilité, Zephyr était toujours derrière son grand frère, jamais aussi bon, mais faisant toujours autant d’effort qu’il pouvait.

Une fois adolescent, quand Ludger commença à recevoir des contrats de leur père, Zephyr, souvent seul, se tourna vers la nourriture. Il avait un don pour cuisiner, ratant rarement une recette. Rien ne lui faisait plus plaisir que de préparer un repas de roi pour son grand frère quand il savait que celui-ci devait revenir. Il continuait de s’entraîner régulièrement au combat, rêvant un jour de surpasser son frère et l’impressionner. Il savait que Ludger adorait sa nourriture et qu’il était particulièrement fier de lui, mais il en voulait plus. Éventuellement, grâce aux encouragements de son frère qui plaida sa cause auprès de leur père, il pu suivre sa passion et devenir chef. Leur père ne voyait qu’une nouvelle façon de laver de l’argent et cacher la véritable raison d’être de la compagnie. Bien vite Zephyr eut son propre restaurant et tous pouvaient goûter sa cuisine. Zephyr vivait dans un rêve. Rien ne pouvait le préparer à ce qui allait détruire sa vie.

Un soir peu après son vingt-troisième anniversaire, alors qu’il finissait de ranger la cuisine à son restaurant, son père arriva avec deux mauvaises surprises. D’abord, une photo d’une jeune femme un peu plus jeune que lui, qu’il reconnu comme étant une petite cousine qu’il voyait peu et avec qui il n’avait jamais vraiment parlé. Et apparemment sa future femme qu’il n’avait pas le droit de refuser. Il n’eut cependant pas le temps de dire non car son père profita de son choc pour lui annoncer le décès de son cher Ludger avant de lui dire que c’était ce qui arrivait quand on essayait de ne pas suivre le chemin qu’il demandait de suivre. Zephyr apprit plus tard que son père avait donné à Ludger un faux assignement pour le faire assassiner car ce dernier préparait leur fuite au Canada pour fuir leur tyran de père.

Pour Zephyr, ce qu’il devait faire était clair. Jouer le jeu de son père. Se venger. Après tout, la vengeance est un plat qui se mange froid. Deux ans après la mort de Ludger, il maria sa petite cousine. Elle était comme la mère de Zephyr, intéressée uniquement par l’argent et coucher à gauche et à droite. Elle se fichait donc que Zephyr soit gay et pas du tout intéressé à coucher avec elle. La femme était énervante comme pas possible et il la détestait secrètement. Chaque baiser qu’ils échangeaient lui donnait la nausée. Mais il devait continuer avec son plan. Il travailla fort à gagner la confiance de son père, suivant ses moindres ordres. Puis arriva enfin le jour qu’il attendait avec impatience. Son père lui annonça officiellement qu’il prendrait la tête de la compagnie après lui et qu’il était fier de lui. C’est avec un grand sourire qu’il invita donc ses parents à manger quelques jours plus tard, à la fois pour célébrer cela et célébrer leur anniversaire de mariage.

Quelques jours plus tard, ses parents arrivèrent au restaurant de Zephyr qui l’avait réservé juste pour eux. Il leur servit plat après plat, heureux de les voir tout dévorer et clairement apprécier le goût. Une fois le temps du dessert arrivé, il amena une assiette couverte d’une cloche. Il leur proposa un verre de champagne. Une fois le champagne bu, il leur fit un discours. Aussitôt qu’il fut certain que ni un ni l’autre de ses parents ne pouvait bouger grâce à un paralysant qu’il avait glissé dans le champagne, il leur raconta comment ils étaient les seuls responsables de ce qui leur arrivait. Comment la perte de Ludger l’avait blessé. À quel point il les détestait. Puis il leva la cloche pour leur révéler la tête décapitée de sa femme, leur annonçant qu’elle était l’élément principal de la nourriture si délicieuse qu’ils venaient de manger. Il sortit une dague et blessa à plusieurs reprises sa mère avant de lui trancher la gorge. Puis il se tourna vers son père avec un sourire adorable plaqué sur les lèvres ce qui, en combinaison avec le sang de sa mère sur ses vêtements et son visage, lui donnait un air psychotique. Il se régala de la peur qu’il détecta dans les yeux de son père alors qu’il le poignarda à répétition, jamais à des endroits mortels, le laissant mourir au bout de son sang. Une fois qu’il eut finit avec toutes les coupures qu’il voulait, son père se vidant de son sang sur sa chaise, il prit son cellulaire et appela la police. Il leur raconta tout ce qui se passait derrière la façade de l’entreprise de son père et leur dit qu’ils trouveraient toutes les preuves en trouvant le corps de sa famille. Puis il raccrocha. En quelques minutes, il entendit la police arriver et défoncer la porte. Ils trouvèrent la tête de sa femme, le corps de sa mère et ne purent sauver son père qui soupira son dernier souffle en les regardant trouver toutes les preuves pour détruire l’œuvre de sa vie. Quand ils passèrent à la cuisine ils trouvèrent le corps de la femme de Zephyr coupé et préparé, des restes encore dans le four et les plats de cuisson. Zephyr lui faisait la vaisselle en chantonnant la chanson que lui avait toujours chanté son frère aîné. Il se tourna vers eux et tandis les poignets, leur demandant même ce qu’ils attendaient pour l’arrêter.

Zephyr fut reconnu coupable des trois homicides avec préméditation et donné une sentence à vie. C’est ainsi qu’il se retrouva dans ce qui allait être l’endroit où il passerait le reste de sa vie.


Côté joueur


Pseudo : Tia
Âge : 28
Comment as-tu trouvé le forum ? Via un lien sur je ne sais plus quel forum rpg que j’ai trouvé sur Google dont l’histoire ne me convenait pas…
As-tu des remarques à  faire ? hm… ayez pitié de moi, je n’ai pas joué depuis des années? Beau forum!
As-tu un double compte: Nope
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 18/01/2015

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans
Taille:
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




Jay Ross
Détenu
Mar 30 Jan 2018 - 17:20

Tu es validé !

Bienvenue parmi nous ! Bon jeu ! Mais reste loin des cuisines okay ? Tulio y Miguel
Félicitations tu es à présent validé, tu peux librement poster tes rps. Pour ton information, n'oublie pas d'aller recenser ton avatar, tu peux aussi aller créer ta fiche de liens ou encore consulter la liste des codétenus ici si tu es un détenu neutre et là, si tu es un détenu aliéné.

Une rumeur te sera bientôt délivrée !
Amuse toi bien parmi nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Zephyr Ackles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind The Cell  :: Administration :: État civil - Présentations :: Les validés :: Les détenus neutres-
Sauter vers: