:: Rémission :: Corbeille :: Les rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

My wonderfull saddess day | pv Félix Fisher |

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 26/01/2017
Age : 25

Dossiers privés
Âge du personnage: 31 hiver
Taille: 188 cm
A savoir:
Mar 20 Juin 2017 - 21:21
« ploc, ploc, ploc….. »

Hmpf…

Le bruit de la pluie contre la fenêtre de ma cellule me réveilla. Je tourne dans le lit inconfortable qu’offre l’enfermement prolongé. Tous les défauts du matelas me rentrent dans le dos. En tout cas cette nuit, ce matin ou que sais-je quel moment on est dans la journée ?

J’essaie, en vain de replonger dans les bras de Morphée. Celui-ci ne semble pas non plus avoir envie de moi. J’ouvre donc les yeux et jette un coup d’œil à travers les barreaux de ma cellule. La vue que m’offre celle-ci me rendra toujours dingue : une vieille horloge sur laquelle les aiguilles semblent être éternellement figées.

5h05

Quelqu’un pense à toi mon pauvre Samy, pensais-je.

Oui, mais qui ? Avant, même quand j’étais adulte, j’aimais me dire que quelqu’un m’attend quelque part. Fallait-elle la trouver cette personne qui m’attend quelque part. Maintenant, c’est foutu…

Le restant de la nuit fut de passer mon temps à ruminer en écoutant cette douce mélodie. La journée qui va suivre va être tellement fantastique, je le sens ! Quand je commence à fermer les yeux et me dire que : la première chose que je ferai en sortant de là, c’est de…

« Fisher arrête de jouer à la princesse, lève-toi ! »



Je compris rapidement que j’ai réussi malgré moi à retourner dans le pays fabuleux des rêves et que « Show must go on ». Décidant que la matinée n’allait pas être terrible, elle le fit vraiment. Suffit d’y croire pour que ça se réalise. Il y a des choses comme ça où même Murphy ne peut rien y faire…

Une certaine agressivité se fit ressentir chez les gardiens, la bouffe était vraiment sans en plus… À moins que je me transforme en une personne chiante difficile et tout ça à cause des compétences de notre Chef justement. Les détenus semblent fonctionner à deux à l’heure. À croire que la pluie ou les variations de temps semble jouer sur notre fonctionnement. Comme la lune pour les loups-garous. Bref. Seul point positif entre certains cris, certaines altercations entre gardiens-détenus, c’est que cette petite pluie s’arrêta rapidement. Quelque part entre 10 et 11h.

Pendant l’après-midi, sur notre temps libre. Je décide de m’exiler dans la salle qui sert de lieux de culte. Je ne suis pas vraiment croyant, loin de là. Juste que… C’est le seul lieu où je sais me retrouver seul. Dans la « chapelle » règne une ambiance semi-religieuse. Comme si une quelconque divinité protège l’endroit.

Pour l’instant, je suis seul. Je profite de ce calme pour m’allonger sur un banc de prière. Satan aura mon âme. Je ferme les yeux, je laisse mon esprit vaguer au gré des pensées. Ce qui me permet entre autres, de faire une rétrospective de ma vie :
* Pas de famille ► coupé le lien, ils n’ont jamais compris l’importance de mon travail
* Pas de moitié ► ces personnes n’ont jamais compris l’importance de mon travail
* Pas d’amis ► voir au-dessus
* Pas d’animal de compagnie ► pas le temps de m’occuper d’un animal, bien qu’un chat venait squatter ma maison
* Pas de loisir ► ceux-là non plus n’ont pas réussi à comprendre l’importance de mon travail.

Bilan du jour ► je finirai ma vie en prison seul au monde, sans compter pour quelqu’un.

À ces pensées, je soupire profondément. Tant pis. Je crois qu’à une seule chose : moi ? La solitude ne me pèse pas habituellement. Mais par cet excès de mélancolie ou de nostalgie ? Je soupire de nouveau. Ma vie est vide. Autant essayer de la combler en prison ?

Très vite le lieu me fit plonger dans d’autres pensées, sans doute un peu plus positive, accès sur « comment se faire des potes en prison - pour les nuls - ». C’est l’histoire de ma vie. Partis dans les nuages, je n’entendis pas le mouvement non loin de moi. Des pas résonnèrent, mais semblaient si lointain à la fois. Ce n’est que lorsque mon interlocuteur prit la parole que je le remarquai.

_________________



https://youtu.be/Vcrb6365GsQ?list=PL65E33789AA7052BC
Moi je vis dans un rêve d'où je ne me réveille jamais...


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 23 Juin 2017 - 22:35
Ce matin là Félix était arrivé de bonne heure à la prison pour prendre son poste, ces derniers temps le blond ne faisait guère plus que travailler, il traversait un petit passage à vide dans sa vie privée et sentimentale. Lui qui était d’ordinaire toujours de bonne humeur et enclin à la légèreté le voilà qui repensait avec nostalgie à des moments passés. Le travail était un très bon moyen exorciser mélancolie et nostalgie en attendant de retrouver des jours meilleurs.

Félix travaillait à l’organisation de l’infirmerie et des bureaux fautes d’avoir des patients dont il fallait s’occuper. Le blond fit donc un brin de réorganisation, vérifia que les dossier des détenus et du personnel était à jour puis les reclassa bien comme il fallait par ordre alphabétique. Lorsqu’il eut terminé son petit rangement de l’infirmerie, le blond leva les yeux vers la pendule et poussa un soupir à fendre l’âme. Il n’était que 10h30. L’équipe était au complet, le blond se disait qu’il aurait dû prendre des congés et partir en vacances pour se changer les idées… Le temps passe mais pas vraiment rapidement au contraire c’était particulièrement long… Quelques prises de sang, quelques soins de suivis mais rien de très intéressant…

Finalement l’heure du repas arrive et comme souvent le blond va manger seul. Il aimait bien ses collègues mais ils passaient leur temps à babiller et à discuter de ragots et de potins. Voir pire à fantasmer sur les détenus… c’était asses fatiguant. Sur le chemin pour retourner à l’infirmerie, un bâtiment attire son regard. Il n’y avait encore jamais mis les pieds… C’était le lieu où se pratiquaient les cultes pour les personnes croyant en des forces supérieures… S’en approchant le blond trouva asses ironique que tous les cultes y soient autorisés alors que le bâtiment était clairement catholique… il n’était pas sûr que ce soit au goût de tous les croyants…

Félix n’étais pas vraiment croyant, tout du moins les doctrines qu’enseignaient les religions ne l’inspirait pas vraiment. Elles avaient des messages intéressants comme le respect, la non violence ect mais était il vraiment nécessaire de dire que c’était des enseignements d’une entité toute puissante pour qu’on puisse les appliquer ? Le lieu avait malgré tout quelque chose de fascinant et Félix y entre avançant vers l’autel lentement, la tranquillité du lieu, ce silence religieux… Une atmosphère étrange planait en ce lieu saint… Une fois devant l’autel, le blond observe un instant l’icône de Jésus avant de se tourner vers celle de Marie non loin. Le blond fut soudainement pris du besoin de se justifier :

- Quand on voit la folie de ce monde on est en droit de se demander s’il est réellement protégé…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 26/01/2017
Age : 25

Dossiers privés
Âge du personnage: 31 hiver
Taille: 188 cm
A savoir:
Mer 28 Juin 2017 - 12:09
« Quand on voit la folie de ce monde on est en droit de se demander s’il est réellement protégé… »

De mon banc, toujours allongé je répond :

« Moi, je crois que ce que je vois. La folie est une autre chose »

Je frotte mon visage, las d’entendre un future réponse. C’est vrai que plus terre à terre que moi concernant les cultes divers et variés, on ne peut pas faire. En même temps, je dois tenir mon rôle de « je-m’en-foutisme » jusqu’au bout ? Il en va de même pour la religion. J’aurai plus tendance à croire un toxo qui me dit que la fin du monde est proche plutôt qu’un partisan quelconque qui me dit que le bonheur est à porté de main.

Je me lève et m’étire. Quand je vois mon interlocuteur, quelque chose me dit que la journée va être étrange… Mon interlocuteur n’est autre qu’un infirmier. Je l’ai déjà vu soigné quelques détenus. Mais son nom ne me revient pas… Peut-être est-ce le fait que je trouve ça étrange qu’il n’est ni à son poste, ni à sa place dans un tel endroit. Quoique… Monsieur l’infirmier est peut-être croyant ? Cela n’est pas mon problème mais… Par curiosité :

« Que faites vous là ? »

Je m’étire de nouveau appréciant un instant le calme de cet endroit avant de rejoindre mon interlocuteur. Sur les quelques pas qui me sépare de lui je repense à la pensée qui m’a traversée tout à l’heure. Alors d’un geste presque affectueux :

« Moi c’est Samuel Fisher. Je ne sais pas comment tu dois m’appeler mais appelle moi comme tu veux. »
La distance professionnelle et tout le bazar fait que je suis plutôt habitué à « Fisher » plutôt que des surnoms. Et comme je n’ai pas d’amis à proprement parlé dans la prison… Ni ailleurs… C’est l’occasion de commencer quelque part ? Surtout si je peux avoir des avantages. Pour moi une amitié est sincère que si elle est partagée. Pour l’instant je vais juste tenté une approche amicale et voir où ça mène.

Je jette un œil à ce qui m’entoure. Divers objets de cultes sont accrochés ici et là pour essayé, j’imagine, de répondre à tous les cultes des détenus. C’est encore une raison pour laquelle je me sens presque mieux ici que dehors. Bon bien sur le luxe de prendre un bain, de boire une bière sur le temps libre devant une série ou quelque chose comme ces exemples, me manque. Mais je ne me suis jamais autant senti investi dans ce microcosme que dans ma vie d’avant.

_________________



https://youtu.be/Vcrb6365GsQ?list=PL65E33789AA7052BC
Moi je vis dans un rêve d'où je ne me réveille jamais...


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 9 Juil 2017 - 17:29
Le blond avait parlé dans le vide de la chapelle et il ne s’attendait absolument pas à ce que quelqu’un lui réponde, sursautant légèrement il eut la naïveté de jeter un coup d’œil à l’idole avant de chercher des yeux qui dans la pièce avait bien pu lui répondre et il tomba sur un détenu. Félix s’abstint de s’excuser pour l’avoir déranger vu qu’il ne semblait pas vraiment croyant et était même allongé sur les bancs de prières… L’infirmier en déduisis donc qu’il était venu ici uniquement pour se reposer au calme vu que la chapelle ne semblait pas particulièrement fréquentée… ce n’était pas particulièrement respectueux mais bon…   Sa première question le surpris un peu et le blond haussa les épaules avant de lui répondre avec nonchalance :

- Par curiosité, je voulais voir à quoi ressemblait la chapelle d’une prison… Et toi alors ? Tu ne semblais pas prier ou méditer… tu viens ici pour dormir ?


Son second geste surpris également le blond. Visiblement ce détenu était plein de surprise. Rares étaient ceux qui se présentaient comme ça ou cherchaient même à être amicaux avec le personnel de la prison même si en temps qu’infirmier il rencontrait bien moins de problèmes que les gardiens… Le nom du détenu arracha un sourire au blond et l’amusa.

- Je m’appelle Félix Fisher ~ Enchanté Samuel, je ne vais pas t’appeler par ton nom on pourrait croire que je parle de moi en ayant la grosse tête héhé ~

Ça allait un peu à l’encontre de la distance professionnelle ou de ce genre de choses mais en même temps, Samuel l’avait brisée en premier et ce n’était jamais agréable de se faire rembarrer quand on essaie d’être affable avec quelqu’un. L’infirmier le détaillas rapidement du regard avant de se retourner vers l’autel réfléchissant un instant.

- Donc tu ne crois ce que tu vois ?  Hum, je ne suis pas particulièrement croyant non plus mais je peux comprendre que certains aiment à se laisser croire qu’il existe une entité supérieure qui observe et les protège… ça rend plus facile certains aspects de la vie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 26/01/2017
Age : 25

Dossiers privés
Âge du personnage: 31 hiver
Taille: 188 cm
A savoir:
Mer 9 Aoû 2017 - 10:40
Le jeune infirmier me répondit rapidement :

- Par curiosité, je voulais voir à quoi ressemblait la chapelle d’une prison… Et toi alors ? Tu ne semblais pas prier ou méditer… tu viens ici pour dormir ?

En guise de réponse je lève mes épaules dans un geste de parfait lassitude. Rare sont les personnes qui viennent ici pour prier, méditer ou je ne sais quoi. J’en veux pour preuve qu’à par nous deux, il n’y a personne. Mais j’essaie de faire un effort en complétant ma réponse :

« En même temps, ailleurs c’est assez bruyant et j’avais besoin de récupérer quelques temps de sommeil »

Mince, je viens juste de dévoiler que potentiellement j’ai des soucis de santé. Enfin l’insomnie est une problématique récurrente j’imagine. L’infirmier se présenta à son tour. C’est vrai que je le connais déjà plus ou moins car tous les 6 mois ou une fois par an au minimum, tout détenu est obligé de passer la visite médicale et l’infirmier du jour doit accompagner le détenu. Bref hors ce moment-là, je n’avais jamais rencontré Félix qui, par le plus grand des hasards, porte le même nom que moi. Un instant je lui souris à cette révélation. Enfin je vais avoir l’impression d’être un être humain dans une relation avec un professionnel de cette satanée prison. Ou pas… Pour ça, il va falloir que j’attende un peu que la conversation s’alimente un petit peu.

- Donc tu ne crois ce que tu vois ? Hum, je ne suis pas particulièrement croyant non plus mais je peux comprendre que certains aiment à se laisser croire qu’il existe une entité supérieure qui observe et les protège… ça rend plus facile certains aspects de la vie...
C’est avec un sourire plutôt narquois que je lui réponds de nouveau :

« Eh bien Félix, de par mon expérience, la vie est difficile et je ne sais quel Dieu rendra tout ça plus facile. Je pense même qu’il est plus facile de survivre que de vivre parce que l’être humain s’accommodera de toute situation à condition d’avoir un sentiment de sécurité. Hors les cultes ne le permettent pas. Enfin ça l’est pour moi »

Je passe une main dans mes cheveux pour lui montrer un coté maladroit à mes propos. Je pense qu’au fond, l’être humain essaie de se rattacher à n’importe quoi pour ne pas perdre pieds. Que ça soit un culte, une personne, ou des idéologies… Pour ma part j’ai comme qui dirait « vendu mon âme au diable » en prenant des risques dans mon ancienne profession.

_________________



https://youtu.be/Vcrb6365GsQ?list=PL65E33789AA7052BC
Moi je vis dans un rêve d'où je ne me réveille jamais...


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
My wonderfull saddess day | pv Félix Fisher |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher
» Rp De Sam Fisher
» Sam Fisher [Validée par Adreas]
» Malentendus sur la Minustah, clarification de Nigel Fisher (lettre ouverte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind The Cell  :: Rémission :: Corbeille :: Les rps-
Sauter vers: