:: Rémission :: Corbeille :: Les rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le temps de quelques notes (Avec Reed)

avatar





Invité
Invité
Jeu 10 Nov 2016 - 17:41
Heureusement que des ateliers d'arts sont proposés dans cette prison, car Silver serait vite devenu fou. Silver ne se sentais pas vraiment comme un mec artistique, bohème à tout prix. Tout ce qu'il voulait, c'était avoir accès à une pièce isolé et une guitare, c'est tout, et depuis qu'il l'avait découvert, il y passait la plupart de ses temps libres.

Évidemment, les autres prisonniers n'étant pas très branchés musique, il se retrouvais souvent seul dans cette pièce, parfois accompagné d'une ou deux personnes, mais la seconde option est plutôt rare.

Aujourd'hui ne fit pas exception à la règle, il était, une fois de plus, seul avec lui-même pour jouer de la musique, mais il ne s'en plaint, il aurait enfin la paix, ce qui est presque impossible dans les murs de cette prison.

Il prit sa guitare habituelle et s'assit en tailleur sur une table. D'ordinaire, il aurait continuer l'écriture de ses chansons ou continuer à composer la musique, mais là, il voulait juste s'évader. Il voulait s'évader de cette prison, de ce monde, des gens ici ou ailleurs, de tout ces problèmes qui l'entourent et il n'y a qu'un seul moyen de s'évader sans que les gardes le remarquent, c'est de prendre le pic et de jouer. Étant seul, il se permit même d'accompagner la guitare avec sa voix. Il repoussa ses cheveux blanc comme la neige vers l'arrière et commença :

(Puisqu'il chante toute la chanson, j'ai mis les paroles en spoiler pour éviter que cette intro soit longue de 2 pages ^^)

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Il fit la dernière note de la chanson. Dark Paradise fait partie de ces chansons qui réussissent à l'émouvoir. Cette chanson racontant l'histoire d'une personne qui doit continuer à vivre malgré le décès de la personne qui l'aime et qui doit surmonter cette épreuve, est juste incroyable. Ce morceau faisait partie des chansons fétiches du répertoire de Silver et ne se lassais jamais de l'écouter. La version originale est surement bien meilleure, avec la voix cassante et torturée de Lana, ainsi que tous les instruments que le détenu n'avais pas en sa possession, mais c'était tout de même bien. Silver sentit alors une présence et se retourna vers celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 21/07/2016
Localisation : Je te demande quand tu chies ? Non.

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans.
Taille: 1m65
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




Reed Rowe
Chef Dark Sun
Jeu 10 Nov 2016 - 19:38
Blood on my name.Un contrat.

Reed releva les yeux sur Miller, le gardien qui travaillait pour lui. Il lui lança un sourire cynique, avant de vérifier ce qu'il avait dans ses poches ; allumettes, cigarettes, chewing-gum, une bouteille de miel. Miller portait dans sa main un seau qui aurait pu passer pour de la peinture. Reed était encadré par le gardien, et un autre Dark Sun, les mains menottées. L'avantage, c'était que sa cible était plutôt repérable ; cheveux très clairs, presque blancs, longs, connus pour servir de pute à tous les mecs en manque de femme. Malheureusement pour Silver, Reed comptait être un autre genre de client. Adan Jenkins avait payé ça deux cents dollars, et comme il le lui avait dit, Reed comptait être un artiste à la mesure de ce prix.

Après tout un tas d'observation, au loin, Reed avait pu apprendre l'emploi du temps de Silver. Il comptait le frapper au moment où le jeune homme serait le plus vulnérable, isolé, avec personnes pour venir perturber ce qu'il ferait. Reed arpentait le couloir, le pas tranquille, sa silhouette se faisait littéralement écrasé par le gardien, qui portait toujours le seau. Reed commença à ralentir à partir de l'instant, où il entendit et vit quelqu'un chanter. Il fit signe à Miller de ne rien faire, s'arrêtant pour s'attarder sur la chanson. Depuis son enfermement, il n'avait pas pu entretenir sa culture musicale, mais Reed était musicien. Malgré son air de cadavre, il savait jouer de la flûte, et il était même très bon ; sa capacité à voir les sons l'y aident beaucoup. Et les notes de guitare, la voix du chanteur volaient dans l'air, en des taches argentées. Il eut un rire bref, soufflé par le nez. Il montra à Miller ses poignets pour que ce dernier lui enlève les menottes.

Enfin libre.

Dans la mesure où Reed finirait sa vie par ici.

Machinalement, le néonazi massa ses poignets, il laissa Miller lui tourner le dos, tandis que l'autre Dark Sun allait se poster au bout du couloir. Miller déposa le seau devant la porte de la salle de musique, tandis que Reed entrait. Oh. Il ne s'attendait pas à ça. Il changea alors totalement d'attitude.

Le jeune homme salua Silver avec un petit sourire, accompagné d'un geste timide de la main. On aurait dit qu'il ne voulait pas le déranger dans la musique, puis il observa la salle. Il ne serait jamais aussi grand que Miller ou Silver, et malgré son allure rachitique, on sentait dans sa façon de bouger qu'il avait l'habitude de se battre. Sa combinaison orange était montée jusqu'en haut, alors qu'il s'installait face à Silver en tirant une chaise. Il grimpa sur la table, il posa ses pieds sur l'assise de la chaise, les coudes posés sur les genoux ; l'avantage avec sa taille, c'était que les uniformes étaient toujours trop grands pour lui. Il gonfla la poitrine, il soupira, il jeta un regard vers la fenêtre. Tout ce qui pouvait lui servir était caché dans sa combinaison, le long de ses jambes, dans ses poches, ou même dans son caleçon. On ne survivait pas autant avec son caractère sans avoir un cerveau ; Reed était malheureusement connu. Depuis qu'il avait créé les Dark Sun, il se déchaînait sur les nègres et les gardiens ; tout ce qui ne convenait pas à ses idéologies était écrasé, brûlé, tranché.

Mais disons que pour une fois, Reed avait envie d'opérer autrement. Il jeta plusieurs regards autour de lui, avant d'attraper une flûte.

« Désolé, joli coeur, ce que tu chantes, ce n'est pas réellement mon répertoire. »

Il y avait un fort contraste entre Reed, et la flûte ; vu sa tronche, on pouvait plus s'attendre à ce qu'il sache jouer de la basse, ou de la batterie. Il pouvait s'amuser à chanter, mais sa voix était naturellement trop rauque et éraillée pour convenir à de la musique douce. Il tint la flûte, il la regarda, intrigué ; depuis combien de temps n'en avait-il pas joué ? Il n'allait pas faire « Loving in the Sunlight » à la flûte. Il fit la moue, plusieurs secondes, tout en surveillant Silver du coin de l'oeil. Finalement, il colla ses lèvres sur l'instrument, il appuya ses doigts sur les trous, et il inspira. Il gardait ses yeux clairs fixés sur Silver, alors que les notes de musique volaient devant eux ; des couleurs douces, s'évaporant dans l'air, dès que le son mourrait. Ce qu'il jouait ? C'était The sound of silence à la flûte.
© 2981 12289 0

_________________

       
       
« I'm so happy ! Happy go lucky me ! I just go my way, living everyday !»
I don't worry ! Worrying don't agree,Things that bother you, never bother me ! Things that bother you, never bother me I feel happy and fine ! AHA ! Living in the sunlight, loving in the moonlight Having a wonderful time!
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 10 Nov 2016 - 21:28
Il fut assez surpris de voir le chef des Dark Sun venir s'asseoir prêt de lui, sans vouloir lui faire du mal. Silver ne se souvenait pas vraiment de son nom, mais il s'attendait plus à se faire frapper qu'à lui faire un spectacle privé. D'ailleurs, il fut encore plus étonné de le voir prendre une flûte entre ses doigts. Le jeune homme au cheveux platines ne fut par contre guère surpris de savoir que la chanson n'était pas vraiment dans le style du chef.

Après quelques instants d'hésitation assez visible, il se mit à jouer une chanson à la flûte. La réaction de Silver ne se fit pas attendre. Il connaissait bien la chanson de Simon and Garfunkel. Sound of Silence restera toujours un classique dans le domaine de la chanson folk/rock. Il regardait Silver de ses yeux clairs. Se laissant transporter par la musique, il se lui dit, avec un léger sourire :

- Excellent choix ...

Il se mit à chanter doucement :

Spoiler:
 

Il lui fit ensuite un autre sourire. Il applaudit pendant quelques secondes, ne pensant pas qu'il était aussi doué en musique, ou du moins, à la flûte.

- Je ne savais pas que tu avais du talent en musique, je suis agréablement surpris. C'était très bien, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 21/07/2016
Localisation : Je te demande quand tu chies ? Non.

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans.
Taille: 1m65
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




Reed Rowe
Chef Dark Sun
Jeu 10 Nov 2016 - 22:04
Blood on my name.Hé. C'était qu'il ne chantait pas trop mal, ce pédé.

Reed le fixa, continuant de jouer, imperturbable. Il n'y avait pas assez de bons sentiments en lui pour qu'il puisse éprouver de la culpabilité, ils étaient tous partis avec la mort d'Hélène. Alors il continuait de jouer de la flûte, en endormant peu à peu la confiance de Silver Ambrose. Il ne perdait pas son objectif de vue, mais sa cruauté n'avait pas de limites. Tout d'abord, il avait cru que Silver allait sortir de la pièce à son entrée, et si ça avait été le cas, il se serait retrouvé face à son frère, et Miller. Non, il restait, s'enfermant dans sa surprise, et son affection pour la musique. Reed haussa les épaules face à son compliment, ses pupilles claies suivant les notes dans les airs. Au moins, lorsqu'il jouait, son monde ne se transformait pas en toile mouchetée de sang et de noirceur ; voir les sons, c'était parfois pénible.

Une fois qu'ils terminèrent leur duo, Reed décolla ses lèvres minces de l'instrument, il les mouilla. Il haussa les épaules en réponse.


« Je joue de la musique depuis que j'ai huit ans. »

Et c'était vrai, des paroles sincères, ça pouvait lui arriver de temps en temps. Cependant, Reed garda pour lui qu'à la base, il avait appris la musique dans le seul but de se retrouver avec la petite fille dont il était amoureux, Hélène avait eu de véritables mains de fées au piano. Autrefois, il lui était arrivé de l'accompagner à la flûte, tandis qu'elle se désolait de ses pitreries lorsqu'ils jouaient.


« Et toi ? En autodidacte ? »

Demanda-t-il en désignant la guitare. Reed savait chanter aussi, mais comme dit précédemment, sa voix ne se prêtait pas pour les grands airs d'opéra ; il avait même eu un groupe à une époque. Il caressa la flûte délicatement, de haut en bas, et de bas en haut.

« J'ai même un bon répertoire en musique classique. »

Le grand-père d'Hélène était un adorateur de Wagner, si bien que Reed avait appris vite à savoir en jouer. Toujours à la flûte. Cepedant, ce ne fut pas ce qu'il joua quand ses lèvres se posèrent sur l'instrument. Lentement, ses doigts se déplièrent, se posèrent sur les trous, il gonfla la poitrine ; c'était moins simple que The sound of Silence. Un rythme plus soutenu, il faisait courir ses doigts comme des pattes-d'araignée courant le long d'un mur, tandis que les notes se mirent à flotter gracieusement dans l'air. Il passait de l'orgue à la flûte, et plus le morceau avançait, plus vite ses doigts bougeaient sur l'instrument. Il y avait une forme de grâce dans ses mouvements, son souffle était contrôlé, quand bien même Reed dû se redresser pour aspirer de grandes bouffées, dans les courtes pauses que laissaient les notes. Il s'attendait à être suivi par Silver, si bien que Reed s'appliquait à jouer la toccata en Re mineur de Bach.
© 2981 12289 0

_________________

       
       
« I'm so happy ! Happy go lucky me ! I just go my way, living everyday !»
I don't worry ! Worrying don't agree,Things that bother you, never bother me ! Things that bother you, never bother me I feel happy and fine ! AHA ! Living in the sunlight, loving in the moonlight Having a wonderful time!
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 10 Nov 2016 - 22:51
Le chef était froid, très froid, voir même glacial. D'un côté Silver ce dit qu'il n'était probablement probablement pas le genre d'homme très ouverts et proche de ses sentiments, et que sont comportement était justifié. Par contre, s'il disait vrai et qu'il jouait vraiment depuis son plus jeune âge, ne serait-il pas sensé ressentir un peu de plaisir en jouant. S'il ne ressentait rien à jouer, pourquoi poursuivre, et pourquoi jouer devant un inconnu ? Il était chef de gang, cela nuirait probablement à sa réputation de jouer ainsi devant une salope.

Pour être honnête, il jouait magnifiquement bien. Il n'y connaissait rien en musique classique, mais il se doutait que cet homme n'était pas loin de l'original interprété par Bach, Mozart, Chopin, ou peu importe ...

Il eut la même réaction qu'auparavant, mais sans les applaudissements. Avec un petit sourire en coin, il se positionna.

- Personnellement, je préfère les chansons à texte, mais le classique, c'est bien aussi ... Je présume que c'est à mon tour de jouer. Encore une fois une chanson pas beaucoup dynamique, un peu plus concentré sur les paroles ... c'est « Religion » en gros...

Il prit une inspiration et se mit à jouer

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Il soupira. Cette chanson, il ne l'avait pas chanté depuis un bon moment et ne la chantait presque jamais. Il regarda son compagnon musical de la journée et lui dit :

- Elle doit te paraître toute pourrie, je sais ... Il y a un sacré moment que je ne la chante plus celle là ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 21/07/2016
Localisation : Je te demande quand tu chies ? Non.

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans.
Taille: 1m65
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




Reed Rowe
Chef Dark Sun
Jeu 10 Nov 2016 - 23:33
Blood on my name.« Je ne suis pas assez bon chanteur pour ce genre de registre. »

Répondit Reed en décollant ses lèvres de la flûte. Il la posa à côté de sa cuisse, et machinalement, il glissa ses mains dans les poches de sa combinaison. Peut-être avait-il déjà entendu cette chanson quelque part, mais ce que chantait Silver ne le touchait pas plus. Reed préférait la fureur des basses, le grondement des instruments à cordes, le déchaînement du violoncelle, et la délicatesse du piano. Il se mouilla les lèvres, il l'écouta, placide. Au moins, ce que sa future proie chantait lui ressemblait bien. Il haussa les épaules, puis il coula son regard vers le couloir. Bon, ce n'était pas tout ça, mais Adan avait mis deux cents dollars sur la tête de Silver. Il l'écouta, il profita de la chanson, cependant, tout en faisant claquer la semelle de sa chaussure sur l'assise de la chaise. Le plus cruel, c'était qu'il jouait à être « son ami », même s'ils ne connaissaient rien de l'un et de l'autre, hormis les rumeurs qu'on crachait dans leurs dos. Au fond, ce que Reed condamnait, c'était l'homosexualité de Silver, et sa facilité à écarter les cuisses ; si jamais il apprenait qu'Adan aimait aussi les hommes, ce qu'il réserverait au guitariste pourrait se retourner contre l'ancien mafieux.


« Ce sont des trucs de gothiques ou de dépressifs. »

Balança le néonazi en reprenant la flûte. Bon, il était temps pour le musicien de réellement rentrer en scène.


« Je préfère les morceaux plus vivants. »

Sous-entendant que Silver ne l'était pas.

Reed se redressa, il se tint plus droit, il eut un bref sourire, puis il commença à jouer. Son regard changea lentement, comme s'il était en train de réveiller Cerbère en jouant de la flûte. Et tandis que les notes, d'abord faibles prenaient en puissance, que son pied claquait sur l'assise de la chaise, il commença à bouger. Il se redressa, sentant toute la force du Hall du Roi de la Montagne agiter ses veines. C'était sur ce morceau qu'il s'était tant de fois amusé à la faire rire, sa femme. Il aurait aimé faire de grands gestes théâtraux. Il penchait la tête, selon le rythme, son pied tapait plus férocement la chaise, on aurait dit qu'elle aurait pu se briser sous la puissance de l'impact. Cet air était un réveil, c'était toujours ainsi qu'il l'avait ressenti, et même si la flûte était un instrument trop fragile pour soutenir la puissance, Reed arrivait à la dépasser. Il y avait assez de souffle dans sa poitrine pour soupirer les notes, et plus le rythme chevauchait ses veines, plus son regard devenait sombre. Il haussa soudain ses sourcils fins, et quand sur la fin, toute la tempête se déchaîna, il fit un bond sur l'assise de la chaise. Ainsi, il pouvait se rendre plus grand que Silver, oh de peu de choses, mais c'était toujours ça de pris. Reed réfléchissait toujours à ces détails, son emplacement dans une pièce, l'endroit où il décidait de s'assoir, au cas où il devrait faire face à une agression.

Ou s'il devait sauter sur quelqu'un.

Et sur la fin du morceau, lorsque tout se projeta dans une bourrasque de notes, une chevauchée de sons et de couleurs, Reed termina en lâchant la flûte. Son regard avait changé en moins d'une seconde ; il était passé de ce calme limpide, à un raz-de-marée de violence. Sa main plongea sur la gorge de Silver, il accompagna la fin du Hall du Roi de la Montagne par un grondement sourd revenant profondément de sa gorge. Il serra ses doigts autour du cou de Silver, il arma son poing, et il lui écrasa dans le nez. Voilà de quoi le tenir tranquille une poignée de secondes.

Reed se releva, il se dirigea vers la porte, il ramassa le seau que Miller lui avait laissé. Il lui communiqua en un regard qu'il allait passer à l'action. Il ferma la porte, la claquant dans le simple but d'impressionner Silver.

« Tu as une jolie voix, Silver, il serait dommage de la gâcher avec des pipes. »

Il posa le seau sur une table, il enleva lentement de ses poches la bouteille de miel, tout en parcourant la pièce des yeux. Il restait devant la porte, et tandis qu'il poussait une table pour la bloquer, il lui balança :

« C'est rien de personnel... en fait, c'est rarement quelque chose de personnel. »

Même pour Raven, même pour Catiel, ce n'était pas réellement personnel ; mauvaise couleur. Ici, mauvaise sexualité. Il le prévint tout de même en dézippant sa combinaison, afin de nouer les manches autour de sa hanche.

« On m'a payé... oh... et je reste sincère, tu chantes très bien. »

Il posa sur la table un surin, une brosse à dents qu'il avait aiguisée ; c'était toujours utile.

« Bon... je suis désolé, mon joli coeur, habituellement j'adore prendre mon temps pour les préliminaires, mais là, je suis pressé. »
© 2981 12289 0

_________________

       
       
« I'm so happy ! Happy go lucky me ! I just go my way, living everyday !»
I don't worry ! Worrying don't agree,Things that bother you, never bother me ! Things that bother you, never bother me I feel happy and fine ! AHA ! Living in the sunlight, loving in the moonlight Having a wonderful time!
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 11 Nov 2016 - 1:56
Il eut enfin une idée claire des intentions du chef des Dark Sun, il appris cela à le dure, malheureusement pour lui. Il resta complètement immobile et le laissa faire ce qu'il voulait. Ce qu'il pensait réellement de cette situation, il le dit à haute voix, d'un ton neutre :

- Et moi je maintient que tu as énormément de talents. Vas-y, fait ce que tu veux. N'est-ce pas ma seule fonction. Je suis une pute, je l'assume, maintenant vas-y, je n'attend que ça.

C'est ce qu'il pensait réellement. C'est ce que Silver a toujours été, une prostitué, un vide-couille. Les gens ne le traitaient pas comme un humain, mais comme une sorte d'espèce hybride entre une statue et un sextoy. Un sentiment de trahison ? Il ressentait effectivement un peu de trahison à cet instant, du fait qu'il l'avait amadoué, mais contrairement aux apparences, Silver n'était pas tr`;es sentimental, sauf lorsqu'il chantait, mais là, ce n'était pas le cas. Il s'assura de fermer son coeur à double tour, puis laissa son nouvel ennemi mener cet affreux bal, plutôt sombre.

- Je ne suis pas plus un humain que toi de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 21/07/2016
Localisation : Je te demande quand tu chies ? Non.

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans.
Taille: 1m65
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




Reed Rowe
Chef Dark Sun
Ven 11 Nov 2016 - 2:34
Blood on my name.« Ta seule fonction ? Mais je m'en fous. »

Lui balança Reed avec une pointe d'agacement dans la voix. Il termina de bloquer la porte, Miller était partit pour ne pas se faire choper, seul son frère restait ; Reed songeait qu'il avait quinze minutes devant lui, avant de se faire attraper. Et encore, il comptait s'enfuir aussitôt son méfait accompli. Il s'étira, il reposa son attention sur Silver, il attrapa le seau.

« Tu ne comptes même pas te débattre ? Ouais. Tu es un vrai cadavre. »

Ajouta-t-il, un peu déçut... mais d'un autre côté, il savait ce que ça faisait de se retrouver ici. Se débattre, oui, mais la plupart du temps, il valait mieux attendre que ça passe. Quand il voyait Silver, il avait envie de rire, et de brailler que tout ça n'était qu'une machination de son co-détenu. Il l'attrapa par les cheveux, il le tira de toutes ses forces vers la chaise. Il usait de sa force, de son regard froid, et de son visage émacié pour impressionner. Reed ne serait jamais le plus grand, mais pour ce qui était de l'intimidation, il pouvait se défendre aisément. Il le frappa de nouveau dans le visage, au moins pour avoir le plaisir de sentir ses phalanges craquer sous la violence ; il ne le détestait pas.

« Je ne comprendrais jamais les pédés. »

Avoua le néonazi en attrapant le seau. Il coinça Silver sous lui, un bras sous la gorge, le seau à sa disposition à tout moment. Il serra les jambes du prisonnier entre ses cuisses, et ce n'était pas parce qu'il ressemblait à un squelette qu'il n'était pas dénué de force. Il glissa ses doigts dans la chevelure argentée de Silver, puis il posa son front contre le sien :


« Humain ? Oh... mais je le suis. Je vais t'apprendre une chose, l'homme le plus inquiétant n'est pas celui qui va bouffer des gens vivants, ou celui qui va fourrer sa bite dans le cul des petites vieilles. Non. Mais moi. »

Il empoigna ses cheveux, et il lui fit tourner le visage sur le côté, murmurant à son oreille :

« A partir du moment où je n'ai plus rien eu à perdre... je suis devenu humain. Ce que tu vois là ? Ce n'est que le résultat de mon humanité, mais de nous deux, malgré toutes les queues que tu te prendras, malgré toutes les étreintes que tu recevras de tes clients, aucun ne pourra te bercer dans l'illusion d'un quelconque amour. Rien ne te rendra plus vivant. Alors plutôt que de rester enfermé dans ton microcosme, libère-toi. »

Reed se redressa, il ouvrit le seau, il huma l'odeur de la colle. Il fixa Silver, et il se demanda quelle tête ce dernier pourrait tirer, recouvert de glu. Il ajouta :

« Un conseil ferme les yeux, tu pourrais les perdre. »

Reed était sérieux, quelque part ; il disait ça pour Silver. Il fit :

« Tu as de la chance, je pourrais m'attaquer à ton visage, joli coeur, mais je lui réserve autre chose. »

Reed lui écrasa alors la face contre le sol sale, il prit le seau, et il versa son contenu dans ses beaux cheveux argentés. Il tenait le seau par la hanse, évitant de se faire toucher par la glu que Miller lui avait apportée. Malheureusement pour Silver, ses cheveux risquaient de rester collés contre le plancher. Reed lui attrapa le poignet, et lui fourra la main dans sa chevelure argentée, dans le simple but qu'elle reste collée avec. Il se redressa ensuite, il sifflotait « Loving in the Sunlight », laissant le seau au sol, et le reste de glu qui retombait sur le plancher. Il attrapa la bouteille de miel, puis il fouilla un peu la pièce à la recherche d'accessoires pour pimenter sa soirée en amoureux avec Silver. Il balança la guitare près de lui, il bougea encore des trucs, puis il ouvrit la fenêtre en espérant trouver des insectes. Et pour les attirer, il versa un peu de miel sur les rebords, puis il revint vers Silver. Cette fois-ci, il vida la bouteille sur lui, il la laissa retomber dans ses cheveux englués. Il attrapa son paquet de cigarettes, il craqua une allumette artisanale, et en tirant la chaise pour s'assoir, il fit :


« Alors... qu'est-ce qu'il s'est passé ? Hum. Mon premier viol ? Je crois qu'ils étaient dix, je ne sais pas combien sont passés par là, parce que j'avais tellement l'anus en feu que j'ai plus rien senti dès le premier passage de Sa bite. Reed haussa les épaules. Voyons... ce que j'ai fait ensuite ? J'ai brûlé ce connard, vivant. Le meilleur barbecue de ma vie, dommage, j'ai pas pu prendre de selfie. »

Et Reed fit tomber les cendres de cigarettes sur le masque de miel qu'il venait de lui faire.



[HJ : Si un truc ne te convient pas, n'hésite pas à me le dire, je modifierais en conséquence]
© 2981 12289 0

_________________

       
       
« I'm so happy ! Happy go lucky me ! I just go my way, living everyday !»
I don't worry ! Worrying don't agree,Things that bother you, never bother me ! Things that bother you, never bother me I feel happy and fine ! AHA ! Living in the sunlight, loving in the moonlight Having a wonderful time!
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 11 Nov 2016 - 22:38
Silver c'était tordu de douleur lorsqu'il s'est fait tiré les cheveux, mais il ne lui opposa absolument aucune résistance. Cet homme réussit à soulever un point, qui perça doucement la carapace autour du cœur de Silver. L'amour, il n'en avait jamais eut, mais l'a espéré toute sa vie. Le problème étant que personne ne réussit jamais à le voir autrement que comme une pute. Il n'avait jamais sentit de regard amoureux sur lui. Il n'avait jamais ressentit quelqu'un l'accueillir dans ses bras avec chaleur. Tout ces sentiments qu'il désirait ressentir depuis des années, lui était, pour toujours, inaccessible.

Il ne put s'empêche de lui répondre, concernant l'humanité :

- Si ne rien ressentir, si n'avoir rien à perdre, si être sans coeur fait de toi un humain ... Ma phrase était juste, je suis aussi humain que toi. Je fais du sexe sans sentiments et je n'ai absolument rien à perdre. Tu crois que je tiens réellement à ma vie ? Tu es bien naïf si tu crois que j'ai peur de la mort ou de toi.

Ricana. Tout ce qu'il avait dit était vrai. Il n'avais ni famille, ni ami, ni amour, ni intimité, ni dignité, ni support, et c'est tout juste s'il a des conditions de vie décentes. Il ne s'accroche certainement pas à la vie, si bien sûr, on peut appeler cela une vie.

Le chef des Dark Sun désirait le faire souffrir ? Il désirait le dénigrer ? Il lui faudrait faire beaucoup pour réussir à dénigrer un homme qui est déjà au fond du gouffre. La douleur physique n'est rien face à sa douleur mentale. S'il désirait le tuer, au moins, cela achèverais ses souffrances.

[C'est à moi de m'ajuster à tes réponses. Fait agir ton personnage comme tu l'entends et je ferai de même avec le mien ^^ Je vais composer avec la violence]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 21/07/2016
Localisation : Je te demande quand tu chies ? Non.

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans.
Taille: 1m65
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




Reed Rowe
Chef Dark Sun
Ven 11 Nov 2016 - 23:22
Blood on my name.« Blablablabla... je m'en fous. »

Reed haussa les épaules. Il gonfla la poitrine, il goûta à une profonde bouffée de nicotine qu'il recracha en fixant Silver. Ce dernier était à ses pieds, les cheveux éparpillés, une main emmêlée dedans, et le reste collé au plancher. C'était pathétique de voir ce sale pédé, le cul contre le sol, qui ne cherchait pas à se débattre. En réalité, c'était le genre d'attitudes qui donnait envie à Reed de le défoncer, encore et encore. Putain, c'était quoi ces excuses ? Il avait envie de le secouer, de l'arracher au sol, et de le jeter contre la fenêtre. Le faire réagir. Enfin bon, si Silver comptait jouer les victimes, attendre que son enfer se termine, Reed s'en foutait. Il continuait de fumer, tout en saupoudrant les cendres de sa cigarette au-dessus de son visage de miel. Ce n'était pas intéressant de frapper une poupée sans vie.


« Au fait, tu as des Pride, dans tes clients ? Que je sache qui planter si on veut te venger... »

Reed laissa sa phrase en suspens, il fit des ronds lorsqu'il soupira une autre bouffée de clope. Il jeta plusieurs regards autour de lui, que pouvait-il trouver dans cette pièce ? Il voulait marquer le coup, laisser une trace de son passage, un cauchemar dans le crâne de Silver. Reed coinça sa cigarette entre ses dents, il sauta au sol, puis il fouilla dans la pièce. Il nota d'utiliser la guitare plus tard ; Reed comptait engluer les cordes de colle, et y figer les jolis doigts de Silver dessus. Il ne pourrait pas bouger jusqu'à nouvel ordre, de crainte de s'arracher les cheveux en voulant bouger ; au bout d'un moment, son corps allait se fatiguer. Et s'il ajoutait une nouvelle source de stresse ?

« La différence, joli coeur, c'est que moi, ça fait longtemps que je ne regrette plus rien. Si t'es ici, c'est parce que tu ouvres ton cul à tous les hommes de cette taule, ça pourrait être intéressant, mais... tu resteras à mes yeux qu'un pédé de plus, et un pédé qui se prend la bite de ces chiens nègres. Tiens... si je te violais ? »

Reed le toisa, les mains dans les poches, sa cigarette continuait de se consumer.


« Tu aimes te faire baiser, quelle différence ? Ah mais je suis con... si je te viole, tu vas aimer ça. »

Reed jeta cette idée dans la poubelle, oh... en parlant de poubelle. Il attrapa celle au fond de la pièce, il la posa sur la table près de Silver, puis il continua :


« Chez moi, on avait l'habitude de brûler les déchets, enfin, surtout ce qui était bois, etc... Je t'ai dit que j'ai brûlé vivant mon violeur ? »

Silver ne tenait pas à la vie ? Reed allait lui prouver que ça n'était pas le cas. Enfn, il ne faisait qu'un pari. Il coinça sa cigarette, il se baissa vers Silver, et il lui attrapa la main qui n'était pas collée dans ses cheveux, sa poigne était ferme.


« Je pourrais te briser les doigts, ça serait triste pour l'artiste que tu es... même si dans ton cas, c'est ta langue qui les intéresse. »

Lui coller la langue ? C'était une option. Le souci, c'était que Reed n'était pas certain qu'il survive à ça. Si bien que Reed attrapa la guitare, il la posa sur la poitrine de Silver, puis il lui fit plonger sa main dans le seau de glu. Cette fois-ci, ses doigts se retrouvèrent sur les cordes de sa guitare. Reed se redressa, il ajouta :


« Je suis gentil, je te lie pour toujours avec ton instrument. Hé, tu ne veux pas me chanter un truc ? »

Demanda-t-il en vidant le contenu de la poubelle sur le jeune homme ; les déchets avec les déchets. Il la reposa sur la table, et il jeta sa clope dedans. Pour sa part, Reed chantonna de sa grosse voix éraillée :

« I can't decide
Whether you should live or die
Oh, you'll probably go to heaven
Please don't hang your head and cry
No wonder why
My heart feels dead inside
It's cold and hard and petrified
Lock the doors and close the blinds
We're going for a ride
»

Des SCISSOR SISTERS.

Parce qu'il remettait le destin de Silver entre les mains d'Odin. Si ce dernier avait de la chance, un gardien allait arriver, et si ce n'était pas le cas, eh bien, la poubelle était en train de se faire dévorer par sa cigarette. Le plastic en train de brûler avait une odeur semblable à celle du cochon, songea-t-il. Puis, avant de l'abandonner à son sort, il lui balança :


« Il est temps de mettre fin à ce couplet. »

[HJ : Okay, mais faut pas hésiter quand même é_è]
© 2981 12289 0

_________________

       
       
« I'm so happy ! Happy go lucky me ! I just go my way, living everyday !»
I don't worry ! Worrying don't agree,Things that bother you, never bother me ! Things that bother you, never bother me I feel happy and fine ! AHA ! Living in the sunlight, loving in the moonlight Having a wonderful time!
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 11 Nov 2016 - 23:47
color=#3399cc]- Non seulement j'ai couché avec des mecs de la Pride, mais il y a aussi un Dark Sun parmi mes clients réguliers ![/color]

Il le dit fort pour que le chef entende bien ses mots. Les menaces de lui briser les doigts et sa petite chanson ne lui fit pas un pli. Bon, commencer à griller n'était pas vraiment une expérience plaisant et il serra fort les dents pour ne pas hurler.

Quelques secondes plus tard, deux gardiens entrèrent dans la pièce alors que le chef des Dark Sun était sur le point de la quitter.

- Tu penses aller où comme ça Reed ?

Les deux hommes, grands et forts étaient devant la porte. L'un d'eux appela des renforts. On dirait bien qu'il est ... cramé ...

[On ne me tue pas si facilement voyons ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 21/07/2016
Localisation : Je te demande quand tu chies ? Non.

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans.
Taille: 1m65
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




Reed Rowe
Chef Dark Sun
Sam 12 Nov 2016 - 13:32
Blood on my name.Reed entendit la porte claquer contre la table qu'il avait placée devant, ça n'avait été qu'une question de temps. Ce n'était toujours qu'une question de temps. Lorsque Reed faisait ce genre de choses, il ne comptait pas sur le fait qu'on ne remarquerait rien ; après tout, il venait de foutre le feu à une poubelle, et il avait agressé un détenu qui ne lui avait rien demandé. Il aurait pu s'émouvoir de son rôle de salopard, mais ce n'était plus le cas depuis des années. Il se tourna lentement vers la porte, qu'on était en train d'enfoncer contre la table.

Ils arrivaient toujours trop tôt pour couper court à ses actions. Il haussa les épaules, il rangea sa brosse à dents transformée en lame dans ses poches, il laissa le tube de miel. Il aurait pu faire le chiant, il aurait pu refuser d'ouvrir, mais il venait de terminer ce qu'il avait fait. Lorsqu'Adan reverrait Silver, il saurait que Reed avait accompli son travail.


« Honnêtement, il aurait pu le faire lui-même. »

Lâcha-t-il en regardant Silver, alors qu'il se dirigea vers la porte.


« Ouaiiiis... ouaiiiis... où je pense aller ? Dans le cul de ta mère. »

De quoi donner aux animaux un os à ronger. Il poussa la table, leur ouvrant de lui-même, tout en ajoutant pour Silver :


« Un Dark Sun ? Voyons ça... merci. Maintenant, grâce à toi, je vais pouvoir ouvrir le bide à ce connard qui n'a pas compris les principes de mon gang. L'Aryan Brotherhood, ce n'est pas la Gay Pride. »

Reed ne cachait pas les actions de son gang, ça ne servait à rien de jouer les innocents quand on se payait une gueule comme la sienne. Il fit une révérence théâtrale à Silver, avant de se retirer. Il laissa les deux gardiens lui attraper les bras, il sourit à Miller, puis il fut tiré en arrière. On plaqua sa joue contre le mur, il releva les yeux sur l'autre Dark Sun, il hocha lentement la tête, puis il se laissa mettre les menottes. Miller était en train de prévenir les autres gardiens de ce qu'il venait de trouver : Silver englué au sol, blessé, puis il plissa le nez. Il poussa un juron entre ses dents, puis il proposa à son collègue de s'occuper de Reed. Menotté, le chef du Soleil Noir se fit embarquer en isolement, sans plus de cérémonie.

Encore l'isolement, oui.

Autant prendre un abonnement à l'année là-bas.

Bah.


[HJ : Oui, je me doute, mais bon, comme ce n'est pas anodin, je préfère que ça se passe "au mieux" -oui dire ça d'une agression xD/Je ne vois pas ce que l'on peut ajouter de plus, merci pour le rp ! Je vais faire la demande pour le conclure, si ça te va]
© 2981 12289 0

_________________

       
       
« I'm so happy ! Happy go lucky me ! I just go my way, living everyday !»
I don't worry ! Worrying don't agree,Things that bother you, never bother me ! Things that bother you, never bother me I feel happy and fine ! AHA ! Living in the sunlight, loving in the moonlight Having a wonderful time!
©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 12 Nov 2016 - 17:16
Une fois que le chef fut emporté, un gardien aida Silver à se sortir du pétrin, puis l'emmena à la douche. Même si les douches étaient fermées à cette heure, ils eurent un peu de compassion, ne pouvant pas vraiment le laisser dans cet état.

Contrairement à ce que ce Reed pensait, Silver avait une bonne idée de qui l'avait engagé pour faire cela. Cela fait un an que Silver se prostitue entres ces murs et jamais il n'avait eut de réels ennuis. Un nouveau arrive, refuse ses avances et moins d'une semaine après, il se faisait maltraité. La déduction était un peu trop évidente à faire. Il y avait bien sur une possibilité que Adan n'est rien à voir, mais il jeta cette possibilité du revers. Reed à bel et bien dit qu'il s'agissait d'un contrat et s'il s'agissait d'un autre prisonnier, il l'aurait engagé bien avant. C'était bien trop louche pour ne pas être Adan.

Il prit presque une heure pour se décoller entièrement et il jura, avec un grand sourire, qu'Adan ne gagnera certainement pas la partie. Il n'en voulait pas à Reed. Reed est un sans cœur, froid et sans émotions, il n'a fait que ce qu'on lui a demandé, comme une gentille petite marionnette, comme une belle petite pute. C'est Adan qui tirait les ficelles et c'est lui qui y goûtera.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le temps de quelques notes (Avec Reed)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quelques notes dans les escaliers... [FINISH]
» Tatonga "Koha" Kohana.
» [HOT] Le problème avec le temps c’est qu’il finit toujours par s’écouler. ▬ Jéricho Stride. **
» - Me laisserais-tu .. passer du temps avec toi ? -
» Avec le temps, les amis changent...certains murissent, d'autres pourrissent... | Emily Rosmerta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind The Cell  :: Rémission :: Corbeille :: Les rps-
Sauter vers: