:: Rémission :: Corbeille :: Les rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EVENT : GROUPE 4

avatar
Messages : 247
Date d'inscription : 07/07/2014

Dossiers privés
Âge du personnage: 29 ans
Taille: 1.63 mètres
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




La Directrice
Directrice
Sam 7 Mai 2016 - 14:37
GROUPE 4 :

INFIRMERIE


Curtis est à l’infirmerie pour son traitement habituel mais on lui dit qu’il devra attendre un petit peu car tous les infirmiers sont occupés. Il patiente donc, seul. Pendant ce temps, Jay, voulant charmer le beau gardien musclé qu’est Blake simule un malaise et le gardien se retrouve donc à devoir l’emmener à l’infirmerie, là où Curtis attend déjà, tout seul. Ils sont donc trois à attendre.

Vous êtes tous dans la pièce dans soudainement un grand bruit métallique se fait entendre. Il fait tout noir, on dirait que ça tremble un peu sous vos pieds, vous avez beau essayer, rien ne s’allume, en effet, c’est une coupure de courant et le système de protection de la prison vous à enfermé dans cette pièce en baissant tous ses rideaux métalliques. Pour l’instant, les générateurs ne se sont pas mis en marche, et vous êtes donc dans le noir quasi complet.


Informations complémentaires : Voici la base du petit jeu, à vous de faire tout et n’importe quoi pour rendre la situation encore plus grotesque, des interventions PNJ apparaitrons au fur et à mesure de votre jeu, n’oubliez pas, des petits posts rapides, sans prise de tête, juste pour s’amuser ensemble !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 06/03/2016
Localisation : En ronde.

Dossiers privés
Âge du personnage: 35 ans.
Taille: 1m98
A savoir:
Sam 7 Mai 2016 - 16:13
Blake poussa un soupir blasé. Il avait trouvé le petit gars pas loin de sa cellule, alors qu'il faisait sa ronde habituelle. Écroulé, avec le teint pâle — enfin... si c'était possible de l'être plus. Un malaise semblait-il. C'était bien sa veine, jamais les journées ne se passaient tranquillement. Enfin... il aurait dû s'y attendre en travaillant en prison, qu'est-ce qu'il avait espéré ? Qu'il allait vivre d'amour et d'eau fraîche comme en montagne ? Il secoua la tête, et il fit les premiers secours à Jay Ross. Il lui parla de sa voix grave et basse, il vérifia son pouls, et voyant que le gamin avait besoin de soin, il le releva délicatement. Une petite poupée de porcelaine, ouah... il n'aimait pas trop devoir manipuler ce genre de garçon. Avec ses grosses mains, Blake avait l'impression qu'il pourrait lui casser un os d'une petite pression.

C'était marrant, tout de même, de croiser un petit gars pareil dans un environnement aussi hostile... Bon, sans attendre, il le ramassa, et décida de le ramener à l'infirmerie. Il vérifia tout de même si Jay n'avait pas été agressé ou quelque chose comme ça ; après tout, il paraissait fragile, et on ne savait jamais exactement ce qu'il se passait dans la tête des détenus. Il se dirigea avec lui à l'infirmerie, et Blake fut surpris de ne trouver personne... hormis le cadavre ambulant.


«Ils sont où ? Les infirmiers ? »

Lança-t-il à Curtis.

C'était bien sa veine, ça... il aida Jay à s'asseoir sur un lit. Rah... il avança comme un lion en cage dans l'infirmerie, agacé que les membres du personnel médical lui fassent faux bond. Il fallait qu'il y ait toujours quelqu'un avec un prisonnier ! Surtout un aliéné ! Pourquoi avait-on abandonné Curtis ? Il leur avait fait peur ? Blake chercha son talkie-walkie, sa chemise semblait sur le point de craquer dès qu'il faisait un effort. Il pouvait entendre le tissu s'étirer, et si on lui demandait pourquoi il n'en portait pas de plus grande, il répondrait, énervé que c'était déjà une grande taille. Il se tourna, et tenta de contacter un de ses collègues quand...

Ouah... c'était quoi ça ?

Toutes les portes venaient de se fermer dans un grondement tonitruant. Plus d'électricité, plus de lumière, et aucune issue de secours... Blake grinça des dents, il chercha dans ses poches, et trouva une lampe. Il éclaira le visage cadavérique de Curtis, puis celui de Jarod. Qu'est-ce qu'il venait de se passer ? Il se dirigea vers les portes, il les toucha... elles seraient impossibles à ouvrir, même pour lui.


« Bon... ne paniquez pas. On dirait qu'il y a une coupure de courant. »

Dit-il de sa voix grave et autoritaire.

Blake n'avait pas peur du noir, mais il n'aimait pas spécialement se retrouver enfermer. Il avait besoin d'espace, et là... bon sang. Il savait que ce boulot était sa croix, mais il y avait des limites.


_________________
Blake Barlow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 18/01/2015

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans
Taille:
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




Jay Ross
Détenu
Dim 8 Mai 2016 - 11:53
Jay avait passé une mauvaise nuit. Il avait eu horriblement chaud et après avoir viré sa couverture, horriblement froid. Et le yaourt qu'il avait mangé à midi, quand il y repensait, avait eu l'air un peu suspect... Donc ouais, il n'était pas trop bien mais ouais, il en faisait quand même des caisses.

Parmi les détenus, on l'appelait "L'Animal". C'était vrai qu'il ressemblait un peu à un ours dans un costume de cirque mais Jay, lui, se contentait de "Monsieur Barlow". Il n'était qu'un gardien. Pas le chef des gardiens, ni un quelconque référent. Juste un garde très ordinaire, du moins dans ses fonctions, car physiquement, il se distinguait des autres. Jarod, quand Blake avait pris ses fonctions à la CSP, ne s'était pas précipité à essayer d'entrer dans ses bonnes grâces. Il l'avait d'abord observé pour voir quel homme il était. Et ma foi, cet homme lui plaisait bien. Mais comme courir plusieurs lièvres en même temps était une mauvaise idée, surtout en huis clos, il avait été patient.

Son estomac gargouillait désagréablement - le yaourt devait avoir pris vie là dedans - et il s'était posé la main sur le front pour voir s'il avait de la température quand monsieur Barlow avait débarqué de l'autre côté du couloir. Aussitôt, comme par un réflexe, il s'adossa au mur, l'air si faible... Oh, comme il se sentait mal d'un coup, il allait peut-être bien perdre connaissance... Il se laissa examiner puis transporter à l'infirmerie, s'asseyant sur lit avec l'aide de Blake, comme la petite chose fragile et délicate qu'il prétendait être.

Il regarda la salle. Personne. Juste un "combi gris". Brr, Jay ne les aimait pas. ils lui donnaient froid dans le dos. Et pourquoi était-il seul ici ? Il avait dévoré les infirmiers et caché ce qu'il restait de leurs cadavres dans les tiroirs de la pharmacie ? Il n'y croyait pas vraiment mais l'image lui tira une grimace et un frisson d'horreur.

Puis soudain...

"Aah !" s'écria-t-il en faisant un bond sur place quand ce fut soudainement le black-out.

Il avait simplement été surpris, tu parle d'un jumpscare ! Il détourna la tête en levant une main pour protéger ses yeux de la lumière de la torche du garde. Il n'avait aucunement peur du noir, mais il n'aimait pas beaucoup les surprises... Et puis il était en bonne compagnie, non ? Ah... non... Il y avait Curtis... Jay resta sur le lit et releva ses pieds comme si Curtis avait été le croquemitaine. Oh monsieur Barlow, protégez moi !

"Il doit y avoir un générateur de secours, non ?"

Oui, sans doute... Mais s'il n'avait pas été entretenu, il ne se lancerai peut-être jamais... Comme un papillon attiré par la lumière, il suivait le moindre mouvement de la torche du gardien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 19 Mai 2016 - 12:06
L'infirmerie. Mon quotidien santé. J'avais envie de rire à ma pensée merdique. Se qu'on me donnait là ne me servait qu'à survivre, ça ne me soignait pas. J'étais assis, faute de tenir debout très longtemps. Les infirmiers m'avaient laisser seul. Grave erreur de leur part. Mais ma gentillesse quotidienne leur avaient surement fait oublier les quelques garçons que j'avais tuer pour en arriver là. On me laissa suffisamment de temps seul face aux armoires de pharmacie pour que j'en regarde attentivement le contenue et me serve en substances intéressante - à mon jugement - et cette pensée fut s'y attrayante, que je ne me pria pas. Tout était si bien indiquer que je n'eut pas à chercher longtemps pour trouver de la morphine dans un placard (j'en pris deux flacons) et quelques seringues dans un tiroir (trois suffiraient, je n'aurais qu'à recycler). Le tout cacher à l'intérieur de ma combinaison, je me rassit tranquillement en entendant des bruits de pas dans le couloir. Je plongea mon regard sur le sol et le releva lorsque le puissant Blake et le non moins redoutable Jay firent leur entrée. Je me demandait d'ailleurs si le plus petit des deux avait vraiment besoin de se trouver là. Mais le mine un peu verte ne devait pas être simulée.

« Y sont partit en intervention lourde m'sieur, d'après s'que j'ai pu entravé. »

Ah, ce bon réflexe toki. T'as peur Barlow ? Tu penses que dans mon état je suis redoutable ou tu as naturellement peur quand tu te sens déborder par la situation. Jay était sur le lit d'infirmerie. Quant à moi, je regardais les deux nouveaux arrivants en me demandant comment faire tourner la situation. Pas vraiment à mon avantage, mais pour la rendre intéressante. Le bruit métallique, les portes de sécurités qui se ferment quand le courant semble se couper - vu que les lumières s'éteignent toutes seule, je suppose que c'est ça - N'y avait-il qu'à penser pour le monde devienne amusant autour de moi ? Je restait assis sans bouger, ce n'était pas une raison pour m'agiter. " Ne paniquez pas " Barlow me fit rire intérieurement. Il avait peur de quoi pour nous dire ça aussi vite. Le petit cris de Jay me fit levé un coin de la lèvre en un sourire.

« Bah on panique pas m'sieur Barlow. C'est que du noir et un espace clos, peu pas arriver grand chose dans c'te circonstance. »

Bah bah bah.. Il pouvait arriver des millions de choses, j'avais des tonnes de possibilités, et de la morphine gentiment acquit dans la poche. Je pouvais commencer par en foutre une dose de cheval dans l'étalon Blake et une dose de Prince Valium dans la princesse Jay. Puis les égorger et les baiser chacun leur tour, pas de jaloux. C'était même une assez bonne idée en y pensant bien.

« Bah si y en a vont b'in s'allumer tout seuls. Sauf si c'est un p'tit d'la jôle qui essaye de se faire la malle et qu'a penser à tout. Sauf aux portes automatiques. Ou alors c'pas ça et ça va bien s'passer. »

Oh oui, les choses allaient très bien se passées. Et la journée risquait d'être bien sympathique. Tout était de mon côté.

« M'sieur Barlow, j'suis désolé, mais la lumière dans les yeux ça me brûle, j'suis devenu une chose fragile savez... »

Je fermais les yeux avec une grimasse faisant mine d'en souffrir réellement. Dans un premier temps, il fallait faire mine d'être inoffensif dans mon état.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 06/03/2016
Localisation : En ronde.

Dossiers privés
Âge du personnage: 35 ans.
Taille: 1m98
A savoir:
Dim 29 Mai 2016 - 14:45
Galton la ramenait.

Il faisait partie de ces animaux que Blake ne flairait pas. Il était plus habitué aux gros bras qui le défiaient qu'aux types louches, tranquilles, qui observaient dans leur coin. Autant dire que Galton ne lui inspirait aucune confiance, avec un Jarod sur les bras, le gardien n'était pas à l'aise. Il ne comprenait pas comment avait-on pu laisser un « aliéné » seul dans l'infirmerie ; c'était un risque stupide. Qui sait ? Galton s'était peut-être fait un shoot de morphine avant son arrivée ? Blake ne répondit pas, concentré, et franchement blasé par la situation. Il éclairait les deux prisonniers, tour à tour, avec la sensation que cette histoire était loin d'être finie. Et la réflexion de Galton l'agaça davantage.


« T'en fais pas, elle ne te tuera pas la lumière. Me dis pas que tu as peur du soleil aussi ? »

Oui, Blake venait de comparer Galton à une espèce de vampire, mais c'était à ça qu'il lui faisait penser. Une espèce de grosse chauve-souris huileuse attendant dans son coin pour frapper. Il visa Jay avec la lampe, afin de vérifier que ce dernier n'allait pas tourner de l'oeil à cause de Curtis. Qui sait ? Il pourrait tomber dans l'inconscience de crainte d'attraper sa peau grasse. C'était méchant, mais la situation ne se prêtait pas franchement à la convivialité. De toute façon, tout le ferait chier.

Balke se posa contre le mur, il avait hésité à se faire un café pour ingérer les prochaines heures pénibles, mais il se rappelait soudain que l'éléctricité était coupée, il n'en aurait pas le droit. Il émit un grognement, et il resta collé au mur. Au moindre signe suspect, il comptait punir Ross et Galton. Avec sa mauvaise humeur, tout le monde était logé à la même enseigne. Il gratta sa barbe, sa lampe torche allant et venant de Jarod à Curtis, mais... disons que sympathique, il évitait de la darder dans leurs yeux.

_________________
Blake Barlow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 140
Date d'inscription : 18/01/2015

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans
Taille:
A savoir:
Voir le profil de l'utilisateur




Jay Ross
Détenu
Dim 11 Sep 2016 - 23:27
Heureusement que Blake était là. HEUREUSEMENT ! Et heureusement qu'il avait cette carrure d'armoire à glace parce que seul dans le noir AVEC CURTIS, c'était pas mal anxiogène !

"Il ne peut rien arriver". Non, tu parles. Surtout, reste de ton côté de la pièce et fait en sorte de rester localisable ! En soi, Jarod ne savait pas ce que Curtis avait fait pour arriver là. Il avait bien entendu des bruits de couloir mais le jour où toutes les rumeurs seraient vrai, lui-même serait un héritier royal. Non, et puis savoir ce qu'il avait fait n'était pas vraiment utile pour ne pas être tranquille de toute manière : il suffisait de connaitre la couleur de sa combinaison.

Gris.

Jay leva aussi une main pour protéger ses yeux.

"Je dois dire que je suis assez d'accord quand même, si vous pouviez ne pas nous éblouir... On y voit déjà pas grand chose..."

Assis en tailleur sur son lit d'infirmerie, il n'avait pas la moindre intention d'en bouger. Sauf si Curtis approchait trop près, bon. Mais une fois la surprise passée, son malaise se rappela à son bon souvenir. Tourner de l'oeil ? Peu probable, et ça ne serait pas la faute de Curtis. Mais rendre sa liberté à son yaourt rebelle, ça, c'était dans le domaine du possible...

"M'sieur Barlow, j'suis pas bien là..."

Il détestait rendre... Vraiment. Mais une fois ce que qui voulait sortir était sortit, on se sentait généralement mieux.

"Dites moi qu'il y a une bassine dans le secteur..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 16 Déc 2016 - 10:21
Si je n'eut pas mieux à faire, j'aurais volontiers sourie au manège je Jay. Je l'avais un peu observer à mon arriver ici. Il avait, d'extérieur l'apparence des brebis que j'affectionne, mais à force de poser un œil intéresser sur lui, j'avais compris qu'il n'était pas du tout comme il le prétendait, pas innocent, et pas du tout perdu. Il savait se qu'il faisait, et cette assez soudaine envie de vomir semblait, de mon point de vue, sortir de nul par, mais je parlais trop vite, je ne savais pas se qui l'emmenait ici. Il ne se doutait pas le moins du monde que sa bassine allait aussi me profiter. Il fallait simplement que j'attende le bon moment. La morphine était dans ma poche, les seringues aussi. Je n'aurait pas beaucoup de temps pour agir, j'en ai bien peur. Si j'étais malin, je pouvait avoir les des en même temps. Ou alors...

J'avais peut-être une idée plus brillante, plus rapide, qui me vaudrait surement quelques années de plus en prison, ainsi que de violents coups dans les côtes. Mais c'était bien. J'allais m'amuser un peu finalement. Je pointa l'index en direction du lavabo.

« Y en a une la bas m'sieur. »

Apparemment, je venais assez souvent pour me souvenir de ce genre de détails.

« Ca alors m'sieur Ross, on va devenir copain de bassin à gerbe ! »

Je fit mine d'en être exalter. En réalité je n'avais jamais rendu dans cette bassine,et même si s'eut été le cas, j'en aurais rien retirer de la partager, pas la moindre once d'émotion ou de contentement. Je n'avais qu'à trouver le faille à présent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 06/03/2016
Localisation : En ronde.

Dossiers privés
Âge du personnage: 35 ans.
Taille: 1m98
A savoir:
Mer 21 Déc 2016 - 19:39
Entre Jarod et Galton, Blake avait l'impression d'avoir la princesse face à la sorcière. Galton lui faisait penser à Maléfique, et Jarod avec ses petits faux airs angéliques ressemblait à la Belle au Bois Dormant ; il ne savait pourquoi il pensait à ça, exactement, mais ça lui était vite venu. Il ricana, puis plutôt que de baisser la lampe-torche, il diminua l'intensité toujours en les surveillant. Il ne devinait pas quel plan bizarre Galton était en train de faire, et au fond, c'était tant mieux. Blake était grand et fort, mais il avait sa limite pour certains trucs. Il fronça les sourcils en fixant Jarod, ne sachant jamais où commençait la comédie avec lui. Il s'était « bizarrement » remis en arrivant là. Il haussa les épaules, puis à la réplique de Curtis, il désigna à Jay la bassine, sans commenter ce que « l'aliéné » disait. Copain de gerbe, ça sonnait un peu comme un ado qui vomissait sur la même fille que son pote. Il ne savait pas que Curtis avait le SIDA, après tout, Blake ne pouvait pas connaître chaque dossier par coeur.

« Tu as besoin d'aide pour bouger, Ross ? »

S'enquit-il, tout de même, blasé.

_________________
Blake Barlow
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
EVENT : GROUPE 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Event] Groupe Mitsu
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» [EVENT] Groupe Noburo
» [EVENT] groupe Rituel - Morgan, Albin, Elisa, Aly
» [EVENT - Groupe 5] Sang chaud dans les Docks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind The Cell  :: Rémission :: Corbeille :: Les rps-
Sauter vers: