:: Administration :: État civil - Présentations :: Les validés :: Les détenus du gang Dark Sun Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Haydhaänn Vöstanya

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 16/11/2014
Sam 10 Jan 2015 - 0:00

Haydhaänn Vostanyä


Avatar :

Identité
Nom:Vostanyä
Prénom: Haydhaänn
Surnom: AUCUN!!!
Âge: 30 ans
Nationalité: Russe
État-civil: Célibataire
Rumeur(s) à votre sujet: Haydäänn Vöstanya est perfectionniste, il aurait voulu être raccord des pieds à la tête et se serait teint les poils pubiens. Seulement il a fait un allergie qui a endommagé sa pilosité, maintenant il se rase de près ce qui fait de lui un mignon petit imberbe.

Incarcération

Motif d’incarcération: Condamné huit fois pour homicide volontaire avec préméditation, destruction de lieux publiques, vol à main armé, et violence sur agents.
Durée de la peine: Perpétuité (70 ans, sans remise de peine possible)
Incarcéré depuis: 4 ans (ici mais etait déjà en prison depuis près d'un an)
Appartient-il à un gang? Othala's Blood
Quel poste dans le gang? Chef du gang



Caractéristiques physique

Taille: 189cm
Poids: 80 kg
Corpulence: Musclé et bien dessiné par des heures d'entraînements
Cheveux: Naturellement ils sont blond clair mais ça fait plusieurs années qu'il les teint en rose vif, concernant la coupe il a une longue crête et les cheveux court sur les cotés.
Yeux: Bleu clair virant légèrement au gris acier
Famille ethnique: Caucasien/ Slave (Nordique)
Modifications corporelle:

Plusieurs tatouages

  • Le cycle de la lune sur l'intérieur du bras gauche
  • L'inscription -Skinhead- tatouée sur l'intérieur de la lèvre inferieur
  • Lettre russe inscrite sur les phalanges signifiant - haine- et -douleur-
  • Deux hirondelles tatouées sur le haut du torse
  • Tatouage en poussière de diamant sur les omoplates représentant un phénix renaissant a gauche et a droite l'inscription en Russe du verset 2Corinthien4:16 - C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.-


Plusieurs piercings

  • Un septum un labret
  • Plusieurs aux oreilles
  • Un bridge et six sur la langue formant une croix religieuse
  • Quatre piercings autour du téton droit
  • Et 11 autres placé plus bas, l'un sous le gland, deux sur le frein, et les six autres sous la base du membre. Le dernier placcé entre la base du sexe et la naissance des bourses.


Au vu du check-up complet fait sur le pensionnaire Haydäänn Vostanya nous avons remarqué plusieurs faits importants à signaler.

Il s'avère avec la confirmation du dossier médical que nous ont fourni les autorités Russe que cet individu est né avec le syndrome de sevrage chez le nouveau-né, ceci étant dû à la grande prise d'héroïne par sa mère pendant sa grossesse ce qui a engendré une dépendance à la drogue chez l’enfant. Les médecins et spécialistes n'ont jamais réussit à le sevrer complètement malgré les tentatives avec tous les traitements existant. Celui-ci a donc toujours eu des prescriptions de méthadone, subutex et buprénorphine et lors de fortes crises de manque de l’héroïne à usage médicale sous la surveillance de médecins afin de gérer sa violence le menant parfois jusqu'à un état proche de la démence.
Cependant des traces de piqûres sur ses avant bras montrent une toxicomanie sauvage par voie intraveineuse qu'il faut surveiller et contrôler régulièrement.
La prise d'héroïne depuis autant d'années a engendré une forte toxicomanie avec une chance de sevrage très faible.

Il est important de noter que lors de crise de manque l'individu peut rapidement devenir imprévisible et incontrôlable il peut alors faire preuve d'une grande violence et cruauté sans même pouvoir se contrôler ni avoir conscience de ce qu'il fait.

Pour le reste de l'examen nous pouvons constater qu'il a un IMC normal de 21 pour une taille d' 1m89 et un poids de 80 kg. Grand, élancé, forme athlétique il a l'air en parfaite forme, des muscles bien dessinés, son allure est étonnante par rapport a sa toxicomanie mais c'est surement pour ça qu'il supporte aussi bien la drogue. Le crane rasé quasi complètement hormis une large ligne sur le haut du crane avec de long cheveux rose vif assez long et raides qu'il tresse ou laisse ainsi.

Dossier psychologique

Défauts et qualités: Têtu, rancunier, impulsif, pessimiste, agressif, ironique, parfois prétentieux et parfois vantard.
Objectifs et ambitions: Il n'en a pas vraiment. Il n'a jamais pensé a l'avenir depuis qu'il est en prison, il n'est sans doute pas assez stable et optimiste pour ça.
Tocs et manies: Allumer et éteindre son briquet formant un cliquetis désagréable.
Peurs/phobies: Quelque peu claustro mais surtout il craind ses crises d'angoisse u il est capable du pire.

Haydäänn a une apparence qui ne met pas en confiance immédiatement, charismatique, grand, musclé, son regard froid, sa peau si clair reflète ses origines mais dévoilent aussi un caractère contrasté et violent. Personne ne saurait dire s'il est réellement méchant ou si tout simplement rien ne l’affecte.

A son arrivée au poste de police il ne dit pas un mot, restant muet presque tout le temps de sa garde a vu a part pour acquiescer avec son fort accent Russe. Un individu peu loquace et peu enclin a l'autorité, une tête brûlée avide de sensations fortes et de danger. Entre celle-ci et le Russe c'est un flirt indéniable, il joue toujours avec les limites cherchant à les repousser un peu plus chaque fois. Il se fiche des dommages collatéraux, il ne semble pas toujours réaliser les conséquences de ses actes si ça ne le concerne pas directement.

C'est un homme avec de lourds secrets derrière lui dont il ne parle que peu, étrangement muet sur son histoire et son parcours généralement. Il s'amuse souvent à provoquer, à se jouer de son allure impressionnante mais il ne faut pas forcement prendre tout ce qu'il dit ou fait au premier degré.
Lunatique il change vite d'humeur, il peut passer des heures plongé dans ses bouquins sans que quoi que soit ne l'en détourne puis d'un bon laisser son impulsivité agir, il a de sacré soucis de concentration donc s'il veut faire quelque chose précisément il doit veiller à ce qu'aucune distraction ne le dérange.

Toxicomane, son comportement est évidement influencé par ces produits entre autre lors de prise récente d'héroïne ou en période de manque ou il peut devenir très violent ou avoir besoin de s'isoler complètement le temps que la crise passe. Imprévisible, on ne sait jamais comment il va réagir avec ceux qu'il croise, relativement manipulateur quand il veut, il faut se méfier de ceux qu'il prend en grippe. Car une fois son jugement négatif porté sur cette personne il sera difficile de lui en faire changer. Il n'est pas quelqu'un de très attentionné, il ne fait pas gaffe aux autres si ceux là ne l'intéressent pas donc n'espérez pas vous en faire une oreille attentive, il se fiche pas mal de vos peines et de vos petits secrets. Bref personnage compliqué et à la fois très simple, si vous ne voulez pas risquer de vous faire mordre évitez le tout bonnement. En fait on peut dire qu'il est imprévisible, extrêmement lunatique, il ne pense qu'a son petit confort. Si certains disent de lui que ce n'est qu'un sociopathe stupide ils se trompent fortement, enfin sur un point, Haydaänn est d'une grande intelligence; même si par moment il sait bien la cacher je vous l'accorde; il aurait même été décelé surdoué. Cependant les relations humaines il n'y connait rien, il est trop provocateur, charmeur, voir obscène et parfois vulgaire mais surtout très sournois quand il veut arriver à ses fins. Et pourtant il semble assez calme dans la majorité du temps, il peut surprendre quand il chantonne, parle ou ricane tout seul, c'est pas hyper rassurant faut dire mais le plus dangereux chez lui reste ses crises de démences passagère. Il aime maltraiter les autres, surtout les plus faibles qu'il méprise totalement, il peut torturer et garder un sourire aux lèvres, et même si les matons se pointent il ne s'arrêtera pas. Il ne voit même pas que c'est mal ce qu'il fait, s'ils ne savent pas se défendre alors que ces déchets méritent ce qui leur arrive.

Santé

Etat de santé générale: Au vu du check-up complet fait sur le pensionnaire Haydäänn Vostanya nous avons remarqué plusieurs faits importants à signaler.

Il s'avère avec la confirmation du dossier médical que nous ont fourni les autorités Russe que cet individu est né avec le syndrome de sevrage chez le nouveau-né, ceci étant dû à la grande prise d'héroïne par sa mère pendant sa grossesse ce qui a engendré une dépendance à la drogue chez l’enfant. Les médecins et spécialistes n'ont jamais réussit à le sevrer complètement malgré les tentatives avec tous les traitements existant. Celui-ci a donc toujours eu des prescriptions de méthadone, subutex et buprénorphine et lors de fortes crises de manque de l’héroïne à usage médicale sous la surveillance de médecins afin de gérer sa violence le menant parfois jusqu'a un état proche de la démence.
Cependant des traces de piqures sur ses avant bras montrent une toxicomanie sauvage par voie intraveineuse qu'il faut surveiller et contrôler régulièrement.
La prise d'héroïne depuis autant d'années a engendré une forte toxicomanie avec une chance de sevrage très faible.

Il est important de noter que lors de crise de manque l'individu peut rapidement devenir imprévisible et incontrôlable il peut alors faire preuve d'une grande violence et cruauté sans même pouvoir se contrôler ni avoir conscience de ce qu'il fait.

Allergies ou addictions: Né de deux parents toxicomanes, Hayd a vu le jour sous l'emprise de la drogue, les médecins n'ont jamais réussis a le sevrer complètement, bien au contraire, chaque fois ça n'a fait qu'augmenter sa dépendance. Il oscille entre les périodes de prises importante et de moment ou il parvient a stabiliser ses doses.
Soins réguliers (traitements): Hayd continue a prendre de la drogue a cause de sa forte addiction, il a aussi des substituant mais qui ne sont souvent pas suffisant. Il est suivi par l'équipe médicale de la prison afin de limiter les crises de manques et de contrôler son addiction.


Histoire


*


Trois heures et demie du matin, mon talkie walkie résonne, un homme paniqué à appelé le commissariat pour demander de l’aide.

- Allo la police? Venez vite ils sont après moi. Ils ont agressé 3 types sur le grand boulevard, y en a une cinquantaine aux cranes rasés et docs Martens aux pieds. Je vous en prie venez vite …

Crane rasé et docs c’était la signature des skinheads mais que foutaient-ils à ce boulevard? On avait été prévenus qu’un grand rassemblement avait lieu pour le concert retour d’un groupe de Oi! Français et que même quelques Russes avaient été convié à l’évènement. Les skinheads Russes exerçaient une certaine fascination pour les autres, réputés pour être les plus violents les plus déterminés je me demande combien ont fait réellement le déplacement. D’après nos estimations environs 700 à 800 individus mais nos chiffres ont été revus a la hausse. On ne les avait pas tous vu rentrer mais à la sortie on en dénombra environs 1200. Autant de Skinheads enivrés d’alcool et de la violence des chansons qu’ils venaient d’écouter; qui venaient d’être lâchés dans les rues. Chantant, criant, s’amusant à faire peur aux passants ou à racoler les filles, on constata qu’en effet il y avait aussi quelques Hongrois, des Russes et en plus grands nombres des Allemands. Plusieurs groupes se formèrent tous a pieds mais un groupe avait apparemment déjà échappé a notre surveillance et avait fait trois victimes peut être une quatrième à l’heure qu’il est.

On rejoint le boulevard concerné à plusieurs voitures mais dès qu’ils entendent nos sirènes hurlantes les voilà qui détalent dans les rues adjacentes et se séparant en deux groupes, mais la procédure est rodée, on bloque quelques rues et on surveille chaque issus afin de les encercler.
Rapidement ils comprennent la démarche mais au lieu de laisser tomber comme la plupart des voyous ils nous ont foncés dessus une poignée d’entre eux menant tous les autres, au total ils devaient être une trentaine peut-être, je ne sais pas bien.

On agit méthodiquement pour en isoler certains et ainsi les immobiliser et les menotter mais ce groupe a du culot car a plusieurs reprises ils sont venus nous arracher des mains un de leur camarade. Il aura fallu les matraques pour parvenir à en écarter la plupart. Cependant une poignée d’entre eux se bâtait toujours et attaquait de front les forces policières, je n’avais jamais vu une telle décharge de violence contre nous de la part de gamins d’une vingtaine d’année. Un collègue m’interpella et me fit remarquer que quatre d’entre eux parlait en une langue étrangère, de l’Allemand me dit il mais je trouvais que ça ressemblait plutôt a du Russe. Aurions nous fais une belle prise ? A plusieurs contre eux, mais ces grands gaillards savaient se battre, c’était de vrai combattant de rue, pas étonnant quand on sait que chez eux ce sont de véritables guerilleras entre tribus urbaines qui se déroulent. Régulièrement il y a des attaques mortelles rien de vraiment comparable ici à de très rares exceptions. Punks et Skinheads que ce soit en Russie ou n’importe ou ailleurs ils se haïssent, au delà même des clivages politique on dirait que c’est par principe dès qu’ils se croisent ils se cognent dessus.

Pour les arrêter nous sommes obligés de sortir les flasballs car même aussi grand et aussi fort soit il aucun homme ne peut rester debout avec une décharge électrique. Des protestations de leur camarades menotter se font entendre mais nous pouvons enfin les ramener au poste et soigner nos coéquipiers bien amochés pour certains.
Je viens le chercher dans sa cellule il dort toujours assommé par la décharge électrique, il a de nombreuses ecchymose sur le corps du aux coups de matraques qui ne semblaient pourtant pas l’affecter, sans doute du a l’adrénaline de la bagarre. Allongé là, son bluejean délavé retroussé sur ses para boots bien serrées, un polo ouvrier, une fly-jaquette et le crane rasé en grande partie, de nombreux tatouage, il a bien la dégaine d’un skinhead, on lui a enlevé lacets et ceinture, un triplex redoutable ainsi que ses effets personnels.
Je lui fais signe de se lever et de me suivre après m’avoir détaillé de la tête au pied d’un regard étrange, il le fait sans sourciller a mon grand étonnement. Dans le quartier ou je suis affecté je rencontre régulièrement des skinheads mais les russes qu’on a attrapé semble d’une bien plus grande envergure que nos coupables habituels. Je suis vigilent, je ne veux pas d’accident, il s’assied sur la chaise face a mon bureau je retourne a ma place et le fixe. Il ne semble pas du tout inquiété par son arrestation il doit avoir l’habitude ou bien cacher son jeu. Cependant je ne parle pas Russe je dois d'abord déterminer s’il nous faut un traducteur ou non.

- Monsieur ? Est ce que vous parlez Français ?
- …
- Monsieur, répondez, est ce que vous parlez Français
- …
- Do you speak French or English ? What is your nationality? Where are you from? Where do you live? Do you understand?
-…

Aucune réponse. Est ce qu’il ne comprend réellement pas ou se paye t-il ma tête ? J’opterai plutôt pour la seconde hypothèse, s’il ne comprenait pas il me le ferait savoir. Bien je dois connaitre son identité, je lui prends ses empreintes, ça n’a pas l’air de le ravir mais il ne s’y oppose pas. Une fois les données ajoutées dans la base de données j’ai rapidement un dossier mais celui-ci est en Russe, je n’ai en Français que son nom et prénom. Haydäänn Mikhaïl Vostanya. Mon supérieur s’arrange pour faire traduire son dossier et casier judiciaire dans les plus bref délais et cherche un traducteur. Pendant ce temps je continue d’interroger et de mettre la pression sur le skinhead en lui montrant les images de vidéo surveillance d’un commerce devant laquelle l’agression s’est produite ainsi que des clichés que des collègues ont fait. Toujours aucune réaction de sa part, c’est déstabilisant je dois le reconnaître. Une bonne heure plus tard ce sont des photos de ses camarades que je lui montre tandis que mon chef me montre qu’ils ont enfin renvoyé par fax la traduction du dossier de cet individu ou il est noté qu’il parle plusieurs langues dont le Français.

- Bon tu vas parler oui ? Qu’est ce que toi et tes petits copains êtes venus faire en France ? Qui a attaqué ces hommes dans la rue ? Toi ? Tes amis Russes ?

Et là il se mit enfin à parler, à répondre son regard noir malgré ses yeux clair me fixaient sans siller depuis le début de l’interrogatoire. Une voix grave, sèche, légèrement rauque et un fort accent mais dans un Français parfait en évidence.

- Ta gueule. Je ne balancerais pas mes potes, sale connard de flic. ACAB, All cops are bastard. Tu connais ?C’est tout ce que je dirai.

Bien les choses sont claires il ne dira rien de plus, tant pis, le chef m’interpelle, le traducteur a lu son dossier et nous raconte ce qui y est transcrit.
Voici son histoire...

Un 16 novembre  Ahlana Sergeïev une jeune femme Russe donne naissance a Haydäänn Mikhail Vostanya un petit garçon qui ne démarrait pas sa vie comme la plupart des autres enfants. Ses deux parents junkies, irresponsable mais pas méchants lui ont offert comme premier cadeau le syndrome de sevrage. Héroïnomane sévère , la mère d'Haydäänn absorbait de la drogue sans se rendre compte que le fœtus en prenait également par la même occasion, avant même d'être né l'enfant était toxicomane. Né dans un squat froid de Saint-Pétersbourg il n'avait que peu de chance de vivre plus de quelques heures mais le destin en décidât autrement. En effet la vie et offrit a l'enfant une chance de sortir de là. Les cris de sa mère avaient alerté des passants qui avaient prévenus la police que quelque chose se passait dans l'usine désaffectée et une équipe arriva peu après. Quelle surprise de voir qu'une femme avait accouché ainsi a même le sol au milieu des seringues et autres détritus. Haydhaänn est né dans la drogue et ne pourra jamais s'en dépêtrer. Amené immédiatement aux urgences pour un examen complet il sera mené dans un foyer d'accueil spécialisé. Les médecins tentèrent pendant huit ans de le sevrer mais il ne supportait pas le manque de drogue son cœur manquait de flancher a chaque fois.

Bien sur il reçu différents traitements en espérant trouver comment réduire sa dépendance. On y parvenait par moment puis il faisait une crise plus violente qui les obligeait à augmenter les doses de substitue le rendant un peu plus dépendant encore a chaque fois. Son enfance, son développement en fut affecté évidement, il ne comprenait pas pourquoi il ne pouvait pas vivre comme les autres gamins de son âge, pourquoi il devait si souvent aller a l'hôpital, pourquoi son corps lui faisait si mal. Pour le protéger les médecins avait refusé de lui expliquer réellement ce qui se passait le pensant trop jeune faisant naître une véritable frustration pour Haydhaänn qui savait bien qu'on lui cachait des choses. Qu'on lui mentait qu'on ne le prenait pas en considération. Tout ceci eu une forte influence sur son caractère, d'un enfant curieux et joyeux lors de ses premières années de vie, vers six ans il commença à devenir agressif envers tout adulte qui l'approchait, il devient un enfant colérique, intenable, méchant et solitaire. Les quelques familles d'accueil ou il allât n’eurent pas l'amélioration que les médecins, psychologues ou éducateurs avaient espérer au contraire. La jalousie que l'enfant ressentait face a tout ces gens qui menait une vie si -normale- le fit fuguer a plusieurs reprises. On le disait violent, asociale, il fut viré de plusieurs écoles et trainait dans les rues. On lui renvoyait sans cesse l'image d'un vaurien, d'un gamin paumé qui ne ferait rien de sa vie ou finirait en prison.

Quinze ans, Haydäänn assiste au détour d'une rue un soir à une bagarre entre deux bandes rivales. Certains a l'allure négligé, aux cheveux colorés et dressés sur la tête a la manière de la houppe d'un coq, vêtu de multiple vêtements presque en lambeaux qui tenaient encore par des épingles à nourrices. Et en face des hommes au crane rasé, de grosses chaussures noir, montante et serrées, des blue-jeans retroussé, des chemises a carreau typique de l'ouvrier ou tee shirt sans manche orné d'une couronne de laurier, une fly jaquette ou un manteau de type bombers ainsi qu'une étrange ceinture métallique, une Triplex, faites a partir de chaines de vélo ou de moto.
L'altercation commença par une simple joute verbale d'idéologie. Les uns reprochant aux autres d'être fier d'être, ouvrier et pions de l'état et de la société en arborant ses vêtements typique de la classe ouvrière et les second reprochant aux Punks leur attitudes de rebelles qui ne faisaient rien pour améliorer leur conditions, qui crachent sur le travail de leur parent, d'être -crasseux- et de scander -No Futur- alors qu'ils ne se battent pas pour s'en accorder un. Le ton montât et les cranes rasés aux bretelles tombantes se ruèrent sur les Punks et une violente bagarre éclata, elle fut pourtant très rapide, ceux identifié comme des Skinheads eurent le dessus facilement.

Haydäänn assista a toute la scène et quand les vainqueurs allaient pour repartir laissant en sang les victimes ils aperçurent le jeune homme et se dirigèrent vers lui pour s'assurer qu'il ne les dénoncerait pas mais ils ne s’attendaient surement pas a ce que Haydäänn allait leur dire.

En effet, le jeune homme qui assistait a la scène n’en fut pas choqué ou apeuré au contraire c’est comme si se déchainement de violence l’appelait. Eux n’avaient pas hésité à frapper, a se battre a être violent sans se retenir, pourquoi lui devrait il alors rester frustrer de toute la colère qu’il éprouvait ?

- Je veux vous rejoindre.

Surprit l’interrogeant du regard les skins écoutèrent l’enfant qui leur racontant brièvement sa situation. C’était décidé ils le prendraient avec eux ne serait ce que par curiosité de ce que ce jeune pouvait faire. Son destin changeait une nouvelle fois de chemin….

A quinze ans il se retrouve embarqué dans ce que la police appelle une bande, un gang, bref un groupe de Skinhead assez violent, des jeunes pour la plupart réunis par le gout de la même musique, de la violence et la désillusion d’un monde qui ne leur laisse pas de place. Bien sûr il a fallu que Haydäänn fasse ses preuves mais ce ne fut pas le plus compliqué, expliquer la drogue, les médicaments, le fut d’avantage ce groupe rejetant en bloc l’usage de stupéfiant. Mais Haydäänn n’en prenait pas pour le plaisir et ils le comprirent, grâce a eux Haydäänn grandit, est devenu plus mature, plus critique envers la société. Il apprit la bagarre, l’alcool, les filles, et peut être même les mecs mais ça, ça ne vous regarde pas, a vous d’aller vérifier si ça vous tente.

A côté de cela il fait ses études, il a passé le primaire ou il est décelé surdoué puis le collège, le lycée a peu près normalement, malgré un comportement pas toujours adéquat et des absences régulières. Il saute néanmoins une classe et poursuit sa route mais il a bien trop un caractère de feu pour passer sa vie derrière un bureau après tout. A cause du groupe qu'il a intégré il va faire plusieurs séjours dans des maisons de correction Russe pour des agressions a l'arme blanche et quelques larcins ici et là.

Il poursuit sa route et a dix sept ans a peine , il est invité à venir en France quelques jours pour une série de concert qui le menèrent finalement a notre commissariat.
Avec lui il y avait Nikolaï, un de ces skins qui l’avait accueillit et avec qui il n’avait que quelques mois d’écart, ils s’étaient beaucoup lié et était comme de meilleurs amis, toujours empêtré tout les deux dans les pires coups fourrés qui puissent exister.
Nous avons du contacter l'ambassade Russe pour voir ce qu'on ferait de ces skins attrapés a Paris et ils nous déchargent de ceci, je n'en entendrait parlé de nouveau que des années plus tard.


***



Dix ans avaient passé quand un collègue Américain venus en France pour un stage m'a parlé de ce Russe, Haydäänn. Il nous racontait plusieurs affaires sur laquelle il avait travaillé et quand il prononçat ce nom je lui ai réclamé plus de détails.
Plusieurs années au par avant une série de vols, d'agressions et de braquages avait lieu aux Etat Unis, chaque fois il y avait plusieurs victimes blessés a l'arme blanche, certaines l'avaient identifié comme un homme Russe sur-tatoué, au comportement de dément et d'une grande violence. Et pourtant il semblait impossible d'arreter cet homme qui au vu de ses différents crimes semblait traverser les Etats Unis se dirigeant vers la coté Ouest. Ils dénombrèrent de nombreux délits mais il n'était pas facile de prouver qu'ils étaient tous relié a cet homme, sans compter tout ceux qui ne furent pas signalés ou alors qu'aucune preuve pouvaient faire penser a cet Haydäänn. Il m'a décrit cet homme comme très intelligent vu le soin méticuleux qui lui permettait de ne laisser que peu de preuve mais ils étaient surprit de ses attaques qui ne semblaient généralement pas préparées. Plus ça allait et plus l'homme dessinait sa signature, des blessures a l'arme blanche et des incendie qui lui valurent le surnom de la fine (f)lame de Russie.
L'homme avait apparemment développé de sacrés problèmes, toujours toxicomane mais aussi de plus en plus instable et violent, quoi que pendant de longues périodes on entendait plus du tout parler de lui. A plusieurs reprises les autoritsé Americaine l'avait d'ailleurs cru mort.

Mais non, un jour jour une jeune femme racontât aux forces de l'ordre qu'elle avait passé la nuit avec un homme répondant a la description du Russe et qu'il lui avait tenu des propos plus q\'étrange. Au vu de ce que la femme avait raconté les policiers avaient assez d' éléments pour faire une embuscade a celui qu'il recherchait. Il avait eu le malheur de parler un peu trop sous l'effet de la drogue alors qu'il passait la nuit avec cette femme. Celle-ci n'avait pas tout compris mais avait très bien saisit qu'il projetait de faire un braquage important, le dernier coup, comme il avait dit, un braquage très important qui devait marquer sa nouvelle vie. Il avait accumulé une vrai fortune mais voulait faire un casse plus important pour la -gloire-.

C'est ainsi que les forces américaines arrivèrent a trouver ou le Russe agirait mais quand ils arrivèrent l'homme étaient déjà en train de torturer les occupants d'un magasin, l'assaut fut rapide mais même si le futur détenus a été blessé par balle a la jambe il réussit a tuer les huit personnes du commerce a saccager la moitié des lieux et ensuite se retournât contre les policiers dès que ceux-ci passèrent à l'action.

Il fut arrêter et ensuite tout se passât plus calmement.
Condamné a perpétuité par la justice Américaine il est incarcéré a l'age de 25 ans dans un des centre pénitencier du Texas mais là encore il va poser problème. Rapidement il devient client des dealers malgré les doses que le médecin lui donne sous surveillance, il a plusieurs excès de violence et crises de démence impressionnante. Il va notamment s'en prendre a un détenus qu'il va torturé et abuser sexuellement l'obligeant a lui faire une gâterie et jouant a le violer avec divers objets. Il s'est aussi battus avec plusieurs matons , apparemment le personnel de cet prison n'étaient pas assez qualifié pour surveiller ce détenus, et la justice ordonnât son transfert dans une prison mieux gérer, celle de Lancaster.

C'est ainsi qu'a l'age de 26 ans il découvrit sa nouvelle cellule qui devraient être sa dernière demeure.
Mon collègue avait été le voir juste avant son transfert, il ne savait pas comment juger ce type, suivit de près par les médecins a cause de ses addictions. On lui avait imposé un suivit psychologique de façon régulière mais Haydäänn restait inlassablement muet devant le psychologue, d'apres ses dires il refusait qu'on -entre dans sa tête-.

Cet homme m'avait marqué mais il est sans doute plus prudent pour la société qu'il ne soit jamais remis en liberté... Pourtant dans quelques années selon son comportement cela pourrait arriver en demandant une remise de peine même si je doute qu'on le lui accorde vu ce que mon collègue Américain allait m'expliquer de nouveau.


***



Alors que je lui demandai comment cet individu que j'avais croisé alors qu'il n'avait pas encore 20 ans s'était retrouvé condamné a une telle peine de prison, mon collègue soupira. D'après lui, il avait déjà de la chance de ne pas avoir été envoyé directement dans le couloir de la mort, cette idée me fit froid dans le dos même si je savais que ce Russe avait tué au moins huit innocents. Mais la France et les Etat-Unis n'ont pas la même politique et culture face à la peine capital. Il me racontât longuement répondant a mes questions avec les informations qu'il avait et je devais avouer que c'était du gâchis, ce gamin aurait pu avoir un autre destin...

L'Américain m'apprit qu'Haydhaânn était apparemment retourné en Russie après son escapade à Paris, il y revenait parfois, Paris, Londres, Dublin, Bern, ou il venait voir des concerts ou des amis. Puis quelques mois après il quitta le continent pour les USA, il ne devait y rester que trois mois d'après ses plans mais comme beaucoup il fut frappé par quelque chose qu'il ne contrôlait pas. L'amour. Il rencontra là-bas une jeune femme dont il s’éperdit complètement a croire que la belle avait réussit a dompter la brute. C’était une anglaise venu faire ses études aux Etats-Unis grâce a une bourse, une jeune fille pleine de vie, positive, exubérante, souriante, elle faisait des études en sociologie mais avait un petit job dans un salon de tatouage. Haydhaânn était complètement fasciné par la jeune femme, elle disait être la fille de la lune, qu'elle était de passage sur Terre et était là pour découvrir les plus belle chose qu'elle pourrait. Vrai optimiste et utopique elle disait toujours qu'il ne faut accorder d'importance qu'a ce qui rend les gens heureux et que le reste il fallait le relayer qu'aux secondes place. Elle tombât rapidement sous le charme du Russe qui la dévorait sans cesse du regard, au début elle l'avait repoussé mais il avait réussit a faire les efforts nécessaire pour qu'elle lui accorde de l'attention et commencer a vraiment l'apprécier. Si elle s'intéressait aux fréquentations de son copain elle ne les appréciait pas pour autant, elle savait qu'Hayd pouvait être violant, agressif mais elle était persuadé qu'il avait mieux que ça a offrir alors que lui même devait l'ignorer. Elle l'adouci, elle lui apprit qu'il pouvait être un homme normal, qu'il avait le droit d'en vouloir a la terre entière sans pour autant le faire payer aux gens qui croisaient son chemin. Il fallut du temps mais peu a peu elle réussit a l'éloigner en parti de ce cercle d'amis qui, bien qu'a regret, acceptaient qu'il est trouvé celle pour qui il était né. Du moins c'est ce qu'il disait, qu'elle l'avait sauvé, lui avait donné un but et le rendait heureux.

Il venait presque tous les jours la chercher après son travail n'ayant pas confiance pour qu'elle rentre seule a une heure si tardive, il s’inquiétait sans cesse pour elle et se montrait tout aussi attentionné que protecteur. Ces deux là s’étaient vraiment bien trouvé... En venant au salon de tatouage Haydhann avait chaque fois le regard accroché sur les dessins qui ornaient les murs ou que les artistes créaient sur leurs clients. Il avait toujours aimé les tatouages, il en avait d'ailleurs déjà plusieurs dans la peau. Un jour un des artistes lui proposa d'essayer et deux ans plus tard il ouvrait son propre salon avec celle qui allait devenir sa fiancée.

Le petit couple était enfin rangé, heureux, simple et faisant leur petit bout de chemin ensemble. Le quartier ou ils étaient était un quartier populaire, assez agréable ou la mixité social, ethnique et religieuse s'accordait plutôt bien. Oh tout n’était pas rose mais ils faisaient face aux soucis les uns après les autres et s'en sortaient plutôt bien.


Au fil des mots du récit que mon collègue me racontait je n'arrivais pas a comprendre comment cet homme avait réussit finalement a s'en sortir avec cette rencontre miraculeuse et avait pourtant quand même fini en prison, comme si le destin lui avait accordé une parenthèse de paix avant de le rattraper pour mieux l’écraser.

Un matin comme les autres alors que sa belle quitait  le salon de tatouage pour aller faire quelques courses elle  lui dit avec un petit sourire malicieux sur les lèvres qu'elle devait lui annoncer quelque chose dans la soirée. Elle lui dit qu'elle ne révélerait rien pour l'instant qu'il devait être patient et sage qu'elle lui expliquerait tout lorsqu'ils dinneraient ensemble, elle avait réservé dans un petit restaurant qu'elle adorait.  La journée se déroula normalement, il y avait un peu de tension dans l'air, les voitures de polices patrouillaient un peu plus souvent que la normal mais Haydhann ne s’inquiétait pas plus que cela, entre temps sa douce était revenu au salon  pour l'aider dans les prises de rendez vous, le rangement du matériel et autre pendant qu'il tatouait ses clients. Il l'a relança plusieurs fois sur le sujet de ce qu'elle avait a lui annoncer, il pensait qu'elle allait enfin le présenter a ses parents ou qu'elle acceptait enfin qu'il l'épouse et n'en pouvait plus de patienter.

Et soudain sa vie bascula une nouvelle fois...

Alors qu'il s'occupait de son dernier client de la journée et que la nuit commençait a tomber des coups de feu retentirent et avant de réaliser ce qu'il se passait, la vitrine avait explosée. Se levant et se ruant pour pousser sa fiancée a sol et la protéger alors que le client s'était réfugié derrière un meuble par instinct de survie. De nouveaux coup de feu éclatèrent, la fusillade se déroulait en pleine rue entre deux petits malfrat et la police, ils cherchaient ces individus depuis plusieurs jours.  Ils tuèrent l'un des deux hommes et réussirent a interpeller le second, mais quand ils entrèrent dans le salon de tatouages ils s’aperçurent que la jeune femme avait reçu une balle perdue. Hayd la tenant dans ses bras, les larmes roulant sur ses joues lui murmurant de tenir bon, que les secours allaient arriver mais c'était déjà trop tard. Elle lui murmura qu'elle l'aimait, qu'il était le seul qu'elle est aimé comme ça et qu'elle resterait toujours a veiller sur lui le temps qu'il la rejoigne.

Les secoures eurent du mal a lui faire lâcher sa bien-aimée et comble de l'horreur il apprit qu'elle était enceinte d'environs trois mois mais que l'enfant évidement n'avait pas survécu.

Tout s’enchaînât ensuite très vite, le corps de sa belle fut rapatriée en Angleterre sur la demande de ses parents, il ne s'y opposa pas et assista aux obsèques de celle qui l'aimait. Sa belle famille bien que surprise de l'homme que leur fille avait choisit ne le jugèrent pas et lui proposèrent leur soutient mais Hayd ne connaissait pas ces gens et ne savait pas comment accepter leur aide.Durant les jours qui suivirent il passaient ses journées et une bonne partie de la soirée et de la nuit auprès de la tombe de sa dulcinée et au bout 12 jours c'est un de ses amis Russes qui vient le voir, le secouer et lui dire qu'il devait reprendre sa vie.

****

Quelques semaines après Haydh recommença ses bêtises mais a un niveau bien plus élevé, ce n'était plus les simple bagarres ou agressions mais des braquages armées et très violent qu'il menait. Il avait tout quitter et traversait ainsi le pays passant ses journées a se shooter, a monter ses casses et a se défouler sur ses victimes. Les policiers Américains remarquèrent qu'un homme semblait ainsi aller vers l'ouest en braquant bijouterie, boutique de luxe et banque sur son passage. Mais l'homme était insaisissable ils arrivaient toujours trop tard car l'homme agissait sans plan déterminer mais sur le coup de l'impulsivité, ils ne pouvaient donc pas prévoir ou il frapperait la prochaine fois. Cela dura des mois ils parvinrent a savoir l'identité de leur suspect mais c'est une jeune femme, une de celle qui avait partager le lit du Russe qui leur donna l'occasion de l'arrêter en leur révélant les plans qu'il lui avait dit, ah les confidences sur l'oreiller ont nuit a bien des hommes...

C'est ainsi qu'il est interpellé lors de ce dernier braquage ou il tua 8 personnes et usa d'armes a feu contre les forces policières qui cette fois étaient venus en nombre et avec des unités compétentes pour gérer ce genre d'individus.

Le procès fut facile tant Hayd refusa de chercher a se défendre, il resta muet durant toutes les auditions et tout le procès. Son avocat parvient tout de même a lui eviter la peine de mort par un petit miracle mais il fut envoyé pour soixante dix ans derrière les barreaux.

*****


Le russe passa presque un an dans une prison de taille moyenne du fin fond du Texas ou la prison surpeuplée ne possédait pas assez de personnel formé pour encadrer correctement un détenu dangereux et surtout aussi toxicomane. Violences, et bagarre étaient courante pour Haydh mais il avait clairement l'impression de devenir fou dans cette prison maudite. Rapidement a cause de son comportement violent  il fut interdit de promenade et restait finalement dans sa cellule la plupart du temps. Dès que possible le directeur de la prison demanda un transfert qui fut accepté quand une place se libéra dans la prison de Lancaster, trop heureux de se débarrasser de ce détenu un peu trop genant à son gout.

Lancaster, prison de haute sécurité, Haydhaänn doit de nouveau s'intégrer a une horde de détenu mais cette fois certains sont un peu plus à surveiller que d'autres. Deux gangs se disputent la prison, The Pride, essentiellement de black et métisse et Othala, de blanc, certains très raciste lui rappelant forcement ses amis skinhead. Apres tout l'est toujours resté, même lorsqu'il était en couple bien qu'il s'était apaisé a cette période. Naturellement il rallie les Othala's, il doit faire ses preuves mais y parvient haut la main , est apprécie et rapidement repéré par les tetes pensante du gang car il est loyale, efficace et discret. Mais Hayd n'aime guère les ordres et s'arrange pour monter en échelon, cependant il ne choisit pas vraiment de devenir chef, il est plutôt désigné, il se retrouve a cette place presque par erreur par ce qu'il ne s'entend pas avec le second chef qu'il a connu à Lancaster. Il lui faut un an pour arriver au rangs de Chef de gang , redoutable d'efficacité, il dirige son gang avec fermeté et sanctionne toute trahison le plus sévèrement possible. Beaucoup le croit raciste et on dit même que le phoenix tatoué qu'il a aurait été fait pour cacher d'ancien tatouage plutôt..gammée.. Il ne cherche pas forcement a nier tout ça, personne ne sait vraiment la vérité a son sujet au final.....


C'est étrange, cet homme que j'ai croisé il y a des années continue de me fasciner, je me demande s'il ressortira un jour et pourquoi il a eu un tel destin. En fait je me dis qu'après ma carrière de flic j'aimerai peut être aller le rencontrer de nouveau pour essayer de comprendre. Un jour peut-être...

Côté joueur

Pseudo :Aël'
Âge :24 ans
Comment as-tu trouvé le forum ? Je suis l'une des fonda'
As-tu des remarques à  faire ? Nop
As-tu un double compte: Pas pour l'instant
Revenir en haut Aller en bas
Haydhaänn Vöstanya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind The Cell  :: Administration :: État civil - Présentations :: Les validés :: Les détenus du gang Dark Sun-
Sauter vers: