:: Administration :: État civil - Présentations :: Les validés :: Les détenus neutres Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vallewida Aksel [terminé]

avatar
Messages : 354
Date d'inscription : 16/03/2015
Age : 26

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans
Taille:
A savoir:
Mar 17 Mar 2015 - 19:05

Vallewida Aksel


Avatar :

Identité
Nom: Aksel
Prénom: Vallewida
Surnom: Val
Âge: 24 ans
Nationalité: Américaine
État-civil: Célibataire
Rumeur(s) à votre sujet: Vallewida Aksel tomberait amoureux de n’importe qui. Mais faites attention, certains le surnomment la Mante Religieuse… Vous savez, l’insecte qui arrache la tête de son amant pendant l’acte….

Incarcération

Motif d’incarcération: Violence et homicide involontaire
Durée de la peine: 25 ans
Incarcéré depuis: Quelques semaines



Caractéristiques physiques

Taille: 1m75
Poids: 65 kg
Corpulence: Fin et légèrement musclé
Cheveux: Blonds cendrés
Yeux: Bleu, en amande
Famille ethnique: Allemand (père) / Chinois (mère)
Modifications corporelle: – Aveugle  de l’œil gauche.
- Possède un tatouage au torse au niveau du cœur (voir avatar) ainsi qu’un autre au niveau du bas ventre :
Spoiler:
 

Vallewida est quelqu’un d’assez grand et à la peau halée. Il mesure dans les 1m75 et son corps est plutôt fin et souple mais malgré tout musclé. C’est quelqu’un d’assez actif dans la vie quotidienne et qui aime beaucoup se dépenser en faisant du sport  ce qui avait sculpté son corps malgré sa silhouette fine.

Ses cheveux sont naturellement blonds cendrés clairs et ils lui arrivent au milieu du dos. Ces derniers sont soyeux et doux. Il les aime beaucoup et en prend bien soin. Et même si  on le confondait très souvent avec une fille à cause de ces derniers, jamais il ne les coupera.  Il avait un style bien particulier et perturbant puisqu’il lui donnait une apparence efféminée malgré son corps de sportif car celui-ci ne se voyait pas sous ses vêtements.

Il a de beaux yeux bleus perçants… ou du moins il a un bel œil bleu car son œil gauche n’a jamais vu la lumière. « Une rare anomalie », avaient conclus les médecins lors de sa naissance alors que son œil gauche  était complètement décoloré et non fonctionnel. Anomalie qu’il prenait d’ailleurs bien soin de cacher par une longue frange de cheveux.  S’il avait appris à vivre avec un seul œil fonctionnel, il n’assumait pas que les autres voient ou parlent de cette malformation. C’était sa plus grande faiblesse, son talon d’Achille.  

Ses sourcils avaient une forme masculine et portaient une couleur d’une teinte plus foncée que celle de ses cheveux. Mais en général ses traits étaient fins et quelque peu efféminés. Son visage ovale terminait par un menton en pointe au dessus duquel se situaient deux lèvres légèrement pulpeuses et à la couleur pêche. Finalement, un nez droit et fin venait compléter cet ensemble en une douce harmonie.

Son corps était tatoué : le plus grand se situait au niveau de son cœur, donc à sa poitrine gauche. Il n’avait pas de signification spéciale, il avait juste eu un coup de cœur sur le design alors qu’il visitait le salon de tatouage d’un ami. Le second par contre a une petite histoire derrière lui puisqu’il s’agissait d’un stupide pari qu’il avait perdu avec le même ami tatoueur. Quelque chose du genre : le premier qui vomit après avoir bu ce mélange secret doit se faire tatouer une phrase débile choisie par le gagnant. S’il avait su que ledit mélange serait aussi dégueulasse il n’aurait pas fait le malin… et le voilà qui se retrouve avec un beau « It won’t suck itself » au niveau du bas ventre. Comprendront cette phrase ceux qui comprendront…

Niveau style vestimentaire il n’était pas très fan des couleurs claires. Le plus souvent il était vêtu d’un jean  foncé et d’un sweat ou alors d’un débardeur lorsque la chaleur était un peu plus pesante. Niveau couleur le tout restait entre le noir, le brun foncé, le bleu foncé et à la limite le rouge. Par contre il affectionnait beaucoup les accessoires, il était rare de le voir sans chaines accrochées à son cou, sans bracelets ou sans bagues en argent. Aussi, il lui arrivait de se vernir les ongles de pieds et des mains en noir ou mauve aubergine. Mais bien sur, tout ça c’était avant d’atterrir en prison. Désormais il n’avait pas d’autre choix que de porter cette affreuse combinaison orange que tout le monde portait.
Dossier psychologique

Défauts et qualités: Explosif – Vulgaire – Violent -Excentrique – Impulsif – Rancunier – Sauvage – Indomptable – Méfiant - Jaloux / Intelligent – Inventif – Sportif - Débrouillard – Agile - Serviable
Objectifs et ambitions: Faire partie de l’équipe nationale de kung-fu et remporter la médaille d’or
Tocs et manies: Se ronge les ongles lorsqu’il réfléchit ou lorsqu’il s’ennuie
Peurs/phobies: Sa plus grande peur serait de perdre la vue et par conséquent il a tendance à devenir plus nerveux dans les lieux sombres ou lorsqu’il fait noir.

A la base, Vallewida était quelqu’un d’assez affectueux, doux et très attentionné envers ses proches. Très sociable et quelque peu excentrique, il aimait beaucoup s’amuser et sortir avec ses amis et était toujours partant pour délirer ou accepter des paris stupides. Vu de l’extérieur on pourrait croire qu’il n’avait honte de rien et qu’il n’accordait aucune attention à ce qu’on puisse penser de lui. Fier et confiant, il semblait parfaitement assumer son corps surtout qu’il n’était pas pudique pour un sous.

Mais malgré tout, il complexait énormément sur son œil qu’il considérait comme une anomalie et n’aimait pas passer trop de temps devant un miroir, surtout lorsqu’il le croisait du regard.  C’est sans doute ce mal aise qui le poussait à être aussi voyant, toujours à parler fort et à faire rire les autres avec ses conneries. Afin qu’on voie ce qu’il faisait et qu’on s’attarde moins aux petits détails, à ses défauts.

C’était un grand rêveur passionné par les sports de combats et tout particulièrement  par les arts martiaux chinois. Son plus grand rêve étant de rejoindre l’équipe nationale, il s’entrainait énormément et participait aux concours à chaque fois qu’il en avait l’occasion.

Il avait le cœur sur la main et était toujours le premier à se bouger le cul lorsqu’un de ses amis avait besoin d’un service. Mais il n’était pas stupide ou naïf pour autant, il savait différencier les vrais amis de ceux qui penseraient pouvoir l’utiliser ou profiter de lui.

A croire qu’il était l’ami parfait. Mais il n’en était rien car Vallewida avait un gros problème et c’était son caractère impulsif. Il avait tendance à s’énerver beaucoup trop facilement lorsqu’on le provoquait et  pouvait même devenir violent. Il s’enflammait au quart de tour et n’hésitait pas à exprimer haut et fort son mécontentement lorsqu’il était fâché. Il gueulait facilement pour un tout ou pour un rien et ça pouvait rapidement donner mal à la tête. Mais le pire était lorsqu’il en venait aux mains. En effet,  il avait tendance à très souvent se lancer dans des bagarres et ce peut importe le type ou le nombre d’adversaire qui lui faisait face, il en était d’ailleurs revenu amoché maintes fois.

Il se défoulait un maximum en faisant du sport mais ce côté incontrôlable et violent grandissait de plus en plus avec le temps et avait finit par détériorer ses relations avec ses proches ce qui l’affecta grandement. Il agissait sans réfléchir sous l’effet de la colère et regrettait très souvent ses actes ou mots une fois calmé et plus la culpabilité le rongeait, plus facilement il replongeait dans la violence,  se retrouvant emprisonné dans un cercle vicieux dont il devait à tout prix sortir.
Santé

Etat de santé générale: Bonne santé
Allergies ou addictions: A du mal à digérer le lait froid et certains produits laitier.
Soins réguliers (traitements): Aucun à part vérifier que sa vue ne baisse pas lors des visites médicales.

Histoire


Val est né d’une union spéciale entre deux collègues de bureau d’origines totalement opposées : Diederich Atsel et Nan Kuan-Yin mais l’histoire de leur amour ne sera pas détaillée ici. Parlons plutôt de Vallewida, leur beau bébé tant attendu, le fruit de leur amour, l’union de leurs gênes, un parfait mélange entre la beauté et les traits fins de la mère et la couleur de cheveux et les yeux de son père. Le bébé tant attendu était enfin arrivé et l’accouchement c’était déroulé avec succès. Ah qu’il était beau Vallewida, il ressemblait à sa mère, il ressemblait à son père… les compliments pleuvaient et les sourires attendri ou hypocrites ne quittaient pas les visages. Et pourtant, quand le bébé ouvrit les yeux ce fut le silence dans la salle. Le temps s’arrête, les expressions se figent. Le bébé voit le monde pour la première fois mais seul un œil bleu voit la lumière, les gens, le décor hospitalier autour de lui alors que l’autre, presque aussi clair que les murs de la pièce, demeurera dans l’obscurité pour toujours. Les premiers tests et analyses sont accomplis mais il faut attendre que le bébé grandisse un peu avant d’en savoir plus. Mais en tout cas, à part son œil invalide, le bébé est en parfaite santé. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Car même si les parents aiment leur bébé, ils auraient voulu en avoir un normal, même s’ils ne l’avoueront jamais... De toute façon, tout ça c’est à cause des gênes de l’autre. Si j’avais su, j’aurai écouté ma famille et je n’aurai pas épousé un/une étranger/ère…

Malgré tout, le bébé est élevé comme les autres enfants. On n’ose pas toujours le regarder dans les yeux mais on l’aime beaucoup. Il est quand même mignon si on oublie sa... bizarrerie. Et puis, il est intelligent. Mais ça, c’est grâce à nos gênes à nous, pas à l’autre.

Il est temps d’emmener le petit garçon à l’école, mais on n’ose pas trop car on sait comment ça va se passer à l’extérieur. On sait que les gens sont cruels avec les anormaux… Alors on lui paie des cours à domicile parce que bon, papa et maman ont un bon travail et ils gagnent beaucoup d’argent.

Le temps passe et Vallewida grandit. Maman et papa ne se parlent plus beaucoup, surtout depuis que papa s’était enfermée pour jouer au Monopoly avec Madame Clara. Dommage qu’elle ait été virée d’ailleurs, Val aimait bien Madame Clara, elle était beaucoup plus jolie et expliquait beaucoup mieux que la vieille Madame Sally qui la remplace… Puis un jour, ça éclate. Maman fait ses valises et le prend par la main pour l’emmener voir Papy et Mamie. Il ne pleuvait pas mais maman avait beaucoup d’eau sur le visage, ça avait fait couler son maquillage d’ailleurs… c’était pas très beau...

Les jours passent, maman habite une nouvelle maison et Vallewida va voir papa et Madame Sally tous les week-ends, puis un week-end sur deux, puis une fois tous les mois, puis plus du tout... Papa est très occupé par son travail et par le nouveau bébé de Madame Sally. Alors Val reste avec maman. Et quand maman est fatiguée, Val reste chez Papy et Mamie.

Vallewida a encore grandit et il est beau, très beau, c’est dommage... Fini les cours particulier, il est temps de le faire entrer dans la court des grands : il entre au collège. On l’habile correctement et on essaie de cacher son œil moche par ses beaux cheveux. On est un peu nerveux pour lui car on ne le laissait pas beaucoup sortir de la maison donc il n’avait jamais eu d’amis. Et on a raison d’être nerveux, le premier jour est dur pour Vallewida... Tout le monde le regarde bizarrement alors il commence à comprendre qu’il n’était pas normal. Le deuxième jour n’est pas mieux, ni le troisième ni le quatrième... On se moque de lui, on le traite de monstre et personne ne veut être son ami.

Très souvent, il rentrait très triste de l'école et pleurait beaucoup avec maman. Puis après, il commença à se battre avec ceux qui lui faisait des remarques. Alors il a fallu le changer d’école. Plusieurs fois. Et c’était dommage, parce qu’il était intelligent Val, il ramenait toujours des bons points.

Suite aux nombreuses brimades, le caractère de Vallewida s’était endurci.  Il avait désormais grandement conscience de son « anomalie » mais avait appris à se défendre et ne se laissait pas marcher dessus. Maman était fatiguée de devoir toujours le calmer, de toujours recevoir des remarques venant des autres parents, des autres professeurs, mais elle tenait bon. Parce que c’était son fils malgré tout.

Papy et Mamie l’avaient inscrit dans un club d’arts martiaux chinois afin qu’il garde un lien avec ses origines et ce fut la meilleur idée qu’ils pouvaient avoir. Vallewida s’était calmé et ne se battait plus en classe. Toute son énergie était canalisée par ces sports qui le fascinaient.

Une fois inscrit au lycée, les choses s’améliorèrent pour Vallewida. Certains le trouvaient encore un peu bizarre mais d’autres le trouvaient cool et les filles le trouvaient beau. Pour la première fois, Vallewida commença à se sociabiliser et à se faire des amis. Son caractère s’adoucit un peu, il se sentait aimé et accepté. Le reste de son histoire se passa comme n’importe quel autre adolescent dans sa phase de rébellion : les premières notes qui chutent, sa première copine, son premier baiser, sa première rupture, sa première bande de potes inséparables, sa première cuite, sa première grosse engueulade avec sa mère, sa première punition, sa première cigarette, sa deuxième grosse engueulade avec sa mère, sa deuxième punition…

Mais même s’il se la jouait rebelle, Vallewida aimait beaucoup sa famille. Ou du moins, sa famille maternelle car il détestait son père pour l’avoir abandonné lui et sa mère et avoir été fonder une famille avec une autre. Sur le moment il était trop jeune pour réaliser ce qu’il se passait autour de lui mais en grandissant la naïveté s’effaçait et les faits s’éclaircissaient tout seul. Tu comprendras quand tu seras plus grand. Maman n’avait pas tord.

Malgré ses airs cool et dragueur en classe, Vallewida n’avait pas eu tant d’expérience avec les filles. Il préférait séparer son temps libre entre les sorties avec ses amis et les entraînements au club de kung-fu plutôt que de se consacrer à une quelconque relation. C’était une perte de temps à ses yeux, il trouvait que les filles étaient beaucoup trop ennuyantes et casse burnes et ne comprenait pas trop pourquoi est-ce que les autres tenaient à tout prix à avoir une.

Une fois majeur et diplômé, il décida qu’il était temps de quitter le nid familial et de laisser sa famille souffler un peu en déménageant. Il se prit un petit appartement en collocation avec son meilleur ami Matthew et décida de se prendre une année sabbatique avant de s’engager dans des études universitaires. Contrairement à lui, Matthew n’avait pas eu son diplôme de secondaire mais avait toujours rêvé de reprendre le salon de tatouage de son grand frère.

Les deux amis partageaient un lien très fort et s’entendaient comme cul et chemise et le fait de vivre ensemble ne fit que rendre leur relation plus ambiguë. Bien vite, des rumeurs comme quoi ils sortaient ensembles commencèrent à circuler ce qui ne les dérangeait pas plus que ça et au contraire les amusait fortement. Complices, ils commencèrent à s’appeler « chéri », à se lâcher des sous-entendus ou à se câliner en présence des autres, générant à chaque fois quelques rires et remarques supplémentaires, c’en était devenu un jeu entre eux. Mais ce genre de jeux pouvait se révéler bien dangereux quand les sentiments s’en mêlaient car la frontière entre une amitié si forte et l’amour était très mince. C’est donc tout naturellement qu’un soir bien arrosé, ils échangèrent un premier baiser. Et puis un autre soir, leur première fois… Le jeu avait finit par devenir une réalité.

L’année sabbatique de Vallewida s’était prolongée en deux ans, puis en trois... Il n’était pas très motivé par les études universitaires et voulait pouvoir vivre de sa passion pour les art-martiaux mais les débouchés n’étaient pas bien nombreux et sa mère semblait très déçue à l’idée que son fils n’aie pas un diplôme de bachelier. Alors il lui faisait croire qu’il attendait quelques années afin d’être sur de choisir la bonne université tandis qu’il passait ses journées à s’entraîner avec ses amis du club de kung-fu et ses soirées avec Matthew et les autres.

Parlons-en de Matthew.

Vallewida était complètement fasciné par ce jeune homme. Matthew l’acceptait comme il était et avait le pouvoir d’apaiser ses plus grandes peurs et craintes. Il n’avait jamais ressenti ce genre de choses auparavant et était plus qu’attaché à lui, il en était complètement amoureux, voir complètement accros.

« L’amour est un doux poison dont il ne vaut mieux pas dépasser la dose, sinon il en devient mortel. »

Mais au plus les deux passaient de jours ensembles, au plus leur relation devint malsaine. Ils s’aimaient, il n’y avait aucun doute la dessus mais Vallewida commençait à changer. Il devenait de plus en plus possessif et jaloux avec Matthew, vérifiant ses appels et messages téléphoniques, ses historiques internet, tous ses faits et gestes étaient calculés, s'en était presque devenu maladif. Et Matthew l’aimait tellement qu’il était prêt à faire des concessions et sacrifices, acceptant ses crises de jalousies et se repliant à chaque fois face à la paranoïa de son aimé. Et plus Matthew reculait et baissait la tête, plus Vallewida s’avançait et gagnait du terrain et moins il était prêt à en céder. Quelques fois, des disputes éclataient entre eux. Mais à chaque fois, Val finissait par avoir le dernier mot. Et si jamais Matthew tentait de lui tenir tête, Val était alors plongé dans une colère incontrôlable et finissait par en venir aux mains. Sans prévenir, la violence s’était installée dans leur relation. Et Matthew ne disait toujours rien car une fois calmé, Vallewida venait toujours s’excuser auprès de lui, le prenait dans ses doux bras et pleurait avec lui, lui promettant de ne plus jamais recommencer. A chaque fois.

«Tu ne seras pas puni pour ta colère; Tu seras puni par ta colère»

Leur entourage commençait à voir leur relation d’un très mauvais œil à force de voir Matthew avec des bleus sur le corps ou sur le visage. Alors on commença à lui parler, à le raisonner... Les disputes commencèrent alors à éclater entre Val et ses autres amis. Convaincu que ces derniers voulaient l’éloigner de son aimé, ça ne fit que le renfoncer dans sa paranoïa et mettre ses nerfs vif. Il perdit ses amis un à un, détruisant toutes ses relations amicales, mais il s’en fichait car pour lui seul Matthew comptait.

«La plus grande erreur est de garder des personnes dans ta vie plus longtemps qu’elles ne le méritent»

Mais Matthew avait finit par ouvrir les yeux, cette relation était autant mauvaise pour lui que pour Vallewida. Ils avaient tous les deux changés en mal et la continuer n’allait que les détruire, il était temps de mettre une fin à tout ça. Mais s’il avait su que les choses allaient tourner aussi mal, il aurait choisi un autre jour pour annoncer sa décision à Val...

Ce soir là, Vallewida était seul dans l’appartement et attendait que Matthew rentre du travail. Le climat était pluvieux et fortement orageux et la météo avait avertis les habitants qu’il y aurait des risques de coupures de courant durant la semaine à venir. Nerveux, Vallewida avait allumé quelques bougies en prévision car il ne supportait pas le fait de se retrouver seul dans le noir. En plus de ça, il avait reçu un étrange message de Matthew un peu plus tôt lui disant qu’il avait quelque chose d’important à lui dire quand il serait entré. Autant dire qu’il était tout sauf serein ce soir là, surtout quand toutes les lumières de l’appartement s’éteignirent et que seule la lueur des quelques bougies lui permettaient de distinguer ce qu’il se passait autour de lui. L'angoisse continuait de grimper.

Finalement, la porte d’entrée s’ouvrit et il courra afin d'accueillir son aimé, rassuré de n’être plus seul. Du moins, pour le moment. Matthew n'attendit pas plus longtemps et commença à parler. Mais chaque mot qui sortait de sa bouche venait poignarder Vallewida droit dans le cœur. Au fur et à mesure de la discussion, une douleur indescriptible lui serrait la poitrine et une avalanche d’émotion l’envahissait sans qu’il ne puisse contrôler quoi que ce soit. Étouffé, il peina à articuler quelques mots désespérés.

- Tu ne m’aimes plus ?
- Non...

Clair, net et précis, Matthew n'avait même pas flanché dans sa réponse.

La tristesse, la douleur, la déception, la solitude, la peur, toutes ces émotions qui le faisaient suffoquer disparurent en un coup et furent rassemblées en une seule : la colère. Incontrôlable, Vallewida n’avait jamais été aussi enragé et violent dans ses coups. Les coups pleuvaient à une vitesse folle, quitte à souffrir il devait le faire souffrir tout autant et il ne comptait pas s’arrêter tant qu’il n’était pas calmé. Peut importe les cris, peut importe les supplications, peut importe les craquements, peut importe le sang, peut importe la douleur de ses propres muscles, peut importe les voisins inquiets qui toquaient furieusement à la porte… Il fallait que la colère se dissipe.


Personne ne saura jamais s’il était vraiment inconscient à ce moment là ou si ce n’était qu’une version qu’il avait raconté au juge afin que sa peine soit allégée mais dans tout les cas, le verdict était tombé. Vallewida était condamné à 25 ans de prison pour violence et homicide involontaire après avoir été suivit pendant 3 mois par un psychologue qui n’avait relevé aucune anomalie comportementale. Durant cette période, Vallewida refusa toute visite de sa mère ou de ses grands parents et intégra la CSP sans aucune embrouille. Pour le moment.
Côté joueur

Pseudo : Dei
Âge : Quasi 20 ans
Comment as-tu trouvé le forum ? merci à Geori ~
As-tu des remarques à  faire ? Désolé, l’histoire est longue ><
As-tu un double compte: Nope
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 18 Mar 2015 - 11:00
Tu es validé !


   
Ton avataaaaar ♥
Putain, j'ai un coup de coeur sur ton personnage, je l'adore, j'adore son caractère, son handicap, sa famille, son amour... Bref j'adore. Bienvenue ici. ♥


   Félicitations tu es à présent validé, tu peux librement poster tes rps. Pour ton information, n'oublie pas d'aller recenser ton avatar, tu peux aussi aller créer ta fiche de liens ou encore consulter la liste des colocataires ici si tu es un détenu.

   Une rumeur te sera bientôt délivrée !

   Amuse toi bien parmi nous !
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 354
Date d'inscription : 16/03/2015
Age : 26

Dossiers privés
Âge du personnage: 24 ans
Taille:
A savoir:
Mer 18 Mar 2015 - 18:45
Merci beaucouuuuup ^^ !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Vallewida Aksel [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind The Cell  :: Administration :: État civil - Présentations :: Les validés :: Les détenus neutres-
Sauter vers: